Accident mortel de bus en Saône-et-Loire : pourquoi la Route Centre-Europe Atlantique fait-elle autant de victimes ?

DirectLCI
SÉCURITÉ ROUTIÈRE – Quatre personnes sont mortes dimanche dans un accident de bus sur la RCEA, en Saône-et-Loire. La Route Centre-Europe Atlantique est connue pour être particulièrement dangereuse, décrite comme "un cimetière à deux voies".

Elle est surnommée "la route de la mort". Quatre personnes sont mortes le 8 janvier dans un accident du bus en Saône-et-Loire, sur la RCEA (Route Centre-Europe Atlantique). Le véhicule transportait des Portugais vers la Suisse.

Ce n'est pas la première fois qu'un accident mortel survient sur cette route. Le 29 mars 2016, douze personnes avaient péri dans l'Allier lors d'une collision entre un poids lourd, qui venait de Suisse, et un minibus, en route vers le Portugal.  En 2015, 11 personnes y avaient aussi trouvé la mort, selon France 3 Bourgogne.

En vidéo

JT WE – La RN79, une route connue pour ses dangers

La RCEA est considérée comme la route la plus dangereuse de France. Elle relie la façade atlantique à Genève en traversant la France d'est en ouest. Sur le bord de la route, des silhouettes noires marquent les lieux d'accidents mortels pratiquement tous les kilomètres. Le problème : un tronçon d'une centaine de kilomètres à seulement deux voies, sans glissière de sécurité centrale et, par endroit, sans bande d'arrêt d'urgence.

Un chantier jusqu'en 2025

Plus de 15.000 véhicules s'y croisent chaque jour, pour près de la moitié de camions, indique France 3 Bourgogne. "Elle est assez monotone, la vitesse est limitée à 90 km/h. Il y a ceux qui s'impatientent et ceux qui s'endorment", indique une source judiciaire au Midi Libre.


A la suite d'une surmortalité dans les années 2010-2011, des aménagements ont été effectués : radars, panneaux, bandes sonores et granuleuses sur la chaussée, vitesse réduite, ou encore interdiction faite aux poids lourds de doubler. Des travaux ont été lancés pour aménager entièrement cette route en 2x2 voies, rapporte Le Dauphiné. Un important programme de rénovation et de sécurisation a été présenté en 2013. Le secrétaire d'Etat aux Transports, Alain Vidalies, a rappelé en mars dernier que plus de 100 millions d'euros d'investissements étaient prévus pour cette route. Mais le chantier avance lentement. Les travaux doivent se poursuivre jusqu'en 2025.

"Un cimetière à deux voies"

Concernant la RN 79, cette partie de la RCEA où a eu lieu l'accident, toujours pas de 2x2 voies. Avec seulement quatre zones de dépassement, la route ne traverse aucune agglomération. Pas de rond-point ni de feu tricolore, seulement de grandes lignes droites et une visibilité parfois réduite. Avec bien souvent de longues colonnes de camions.


La mobilisation a gagné les réseaux sociaux. Sur Facebook, plusieurs pages regroupent des usagers en colère de la RCEA qui réclament au plus vite les travaux. Sur celle baptisée "RCEA : quatre voies pour arrêter le massacre" , cet axe routier est décrit comme "un cimetière à deux voies".

En vidéo

JT WE - Accident de car en Saône-et-Loire : "Il nous faisait des appels de phares", raconte un automobiliste

En vidéo

JT 13 H - Routes dangereuses : dans les Vosges, les habitants lancent une pétition pour demander des aménagements de la route

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter