Accusations de harcèlement contre sa femme : le producteur Thomas Langmann déféré ce vendredi

Accusations de harcèlement contre sa femme : le producteur Thomas Langmann déféré ce vendredi

JUSTICE - Visé par une plainte de sa femme Céline Bosquet pour des menaces et du harcèlement, le producteur Thomas Langmann est présenté ce vendredi matin au parquet de Paris. Il avait été placé en garde à vue mercredi.

Après deux jours de garde à vue, Thomas Langmann a été déféré au tribunal ce vendredi matin. Le producteur est visé par une plainte de sa femme Céline Bosquet pour "harcèlement" et "appels téléphoniques malveillants". 

Il avait été convoqué mercredi au commissariat des 5e et 6e arrondissements de Paris, où il a été placé en garde à vue, dans le cadre d'une enquête préliminaire ouverte par le parquet de Paris. A l'issue du déferrement ce vendredi, le procureur peut le renvoyer devant le tribunal pour être jugé à une date ultérieure, demander un complément d'enquête ou décider d'une mesure alternative aux poursuites.

Lire aussi

"J'ai harcelé ma femme pour voir mon fils"

Thomas Langmann, fils du réalisateur Claude Berri, avait déjà été condamné en 2008 à quatre mois de prison avec sursis après des violences exercées sur la mère de son premier enfant. En 2013, il avait épousé la journaliste Céline Bosquet. Interpellé en flagrant délit d’achat de cocaïne en mai 2017 à Paris, il avait récemment évoqué sa vie privée au cours de l’émission "Stupéfiant !" diffusée le 23 avril dernier sur France 2. 

"Il y a des articles qui m'ont accusé de menaces et de violences à l'encontre de mon épouse, c'est absolument faux, y affirme-t-il notamment. Un divorce est une affaire privée. Avant qu'un jugement soit rendu sur la garde des enfants, il y a parfois des parents qui les prennent et ne les laissent pas à l'autre parent. Donc pendant ces trois mois-là, j'ai peut-être beaucoup appelé ma femme. Si ça, c'est du harcèlement, alors je le revendique. J'ai harcelé ma femme pour voir mon fils."

Lire aussi

"J'ai très peur "

Selon Le Point, Céline Bosquet avait quitté le domicile conjugal l’été dernier avec leurs deux enfants. Alors qu'elle a d’ores et déjà décrit les difficultés de son couple devant les enquêteurs - et notamment l’addiction de son mari aux drogues dures -, elle a également indiqué lors de son dépôt de plainte le 30 mars dernier que celui-ci l’inondait de messages depuis leur séparation. "Je vais t'écraser comme une merde", "Tu devrais te faire interner" ou "Je veux évacuer la haine que tu forges en moi et les envies qu'elle procure" seraient quelques-uns des messages reçus par la jeune femme et consignés dans sa plainte. 

Dans cette plainte, la jeune femme confie également ses craintes : "Je vous informe avoir très peur de M. Langmann et de ses fréquentations et le prendre très au sérieux lorsqu'il me menace, car je vous précise d'une part qu'il a déjà été condamné par le passé sur des faits de violences sur son ex-épouse, qu'il a également agressé mon père et que ce dernier a déposé une plainte. Et qu'enfin, il est toujours en proie à ses addictions. Ces menaces et ses propos mensongers altèrent ma santé, d'autant que j'ai deux enfants en bas âge à ma charge."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

AstraZeneca annonce que son traitement anti-Covid est inefficace

Angleterre : dépassé par le variant Delta, Boris Johnson décale d'un mois le déconfinement

EN DIRECT - Vaccins Pfizer et Moderna : le délai minimal entre deux doses abaissé à trois semaines

"Ça va être Gilets jaunes puissance 10" : la fronde des automobilistes contre les ZFE en centre-ville

Que se passe-t-il à la centrale nucléaire de Taishan, en Chine ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.