Accusations de viol : à ce jour, pas de plainte déposée contre le metteur en scène Laurent Laffargue

Accusations de viol : à ce jour, pas de plainte déposée contre le metteur en scène Laurent Laffargue

JUSTICE - Jeudi 8 juin, une représentation à l'opéra de Rouen a été perturbée par des personnes accusant Laurent Laffargue, le metteur en scène, de viol et d'agression. Le procureur adjoint de Rouen apprend à LCI que les auteurs de l'interruption n'ont pas encore été identifiés, et qu'aucune plainte pour viol correspondant à cette affaire n'a pour l'heure été déposée.

La scène s'est déroulée jeudi 8 juin, dans la soirée. Peu avant le début de la représentation de "La Bohême" au théâtre des arts de Rouen (Seine-Maritime), plusieurs personnes, portant un masque de chat, ont interrompu l'orchestre en lançant des tracts depuis le balcon, aux cris de "Laffargue violeur". Laffargue, du nom de Laurent Laffargue, le metteur en scène du spectacle.

Dans les minutes qui ont suivi, deux alarmes ont été déclenchées dans la salle, provoquant l'évacuation de plus d'un millier de spectacteurs. Les individus masqués, eux, avaient disparu lorsque la représentation a pu reprendre, plus d'une heure plus tard.

Il "a violé notre amie"

Sur le tract que LCI s'est procuré, on peut lire "Laurent Laffargue, metteur en scène de La Bohème de Puccini, a violé notre amie. Il en a agressé d'autres". Et poursuit : "Quant à ses amis qui le défendent, ils sont complices et participent de cette caste, qui ferme les yeux pour que la crasse n'éclipse pas les paillettes et les bonnes places. Nous aimons l'opéra, mais nous l'attaquons quand il protège en son sein des violeurs." La page Facebook hébergeant ce tract évoque "deux personnes du commando Sauvages, comme Jacqueline", à l'origine de l'action, en référence à Jacqueline Sauvage, condamnée pour avoir tué son mari violent, avant d'être graciée par François Hollande. 

De son côté, l'opéra de Rouen assure avoir déposé plainte suite à cette perturbation. Laurent Bondi, secrétaire général adjoint de l'établissement, estime auprès de LCI que "l'évacuation s'est déroulée dans le calme", mais "que dans ces conditions, une bousculade est toujours à craindre". "Nous avons porté plainte pour dissuader de futurs perturbateurs" nous dit-il. Le parquet de Rouen a d'ailleurs ouvert une enquête, dès vendredi matin pour "entrave concertée à l'expression artisitique" et "fausse alerte". Un délit puni de trois ans d'emprisonnement, précise à LCI le procureur adjoint de Rouen, Etienne Thieffry. 

Quant au fond de l'histoire, qu'en est-il ? Le metteur en scène Laurent Laffargue pourrait-il être poursuivi, à terme, pour des faits de viol ou d'agression sexuelle ? Auprès de nos confrères de France 3 Normandie, le directeur de l'opéra, Frédéric Roels, concédait en fin de semaine avoir été averti par ses équipes "d'un comportement déplacé de Laurent Laffargue, tard en soirée, vis-à-vis d'une personne de la production". Il précise par ailleurs être "intervenu pour que le metteur en scène ne soit plus en contact avec cette personne." Mais à LCI, ce mardi, Laurent Bondi est formel : "L'équipe ne m'a rien remonté. Et si agression il y a eu, elle n'a pas pu avoir lieu dans l'enceinte du théâtre" nous dit-il. 

Personnes pas encore identifiées

Ce mardi 13 juin, le procureur adjoint de Rouen assure à LCI qu"'aucune plainte pour viol, à [sa] connaissance, ne correspond à cette affaire". Il assure néanmoins que "l'enquête permettra d'identifier les personnes à l'origine de la perturbation et d'entendre les témoignages relatifs à cette dénonciation. Le cas échéant, le nécessaire sera fait". Des perturbateurs qui, pour le moment, n'ont pas encore été identifiés. Contactée par LCI, l'agence artistique de Laurent Laffargue n'a pas souhaité faire de commentaire. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : comment transformer son pass sanitaire en pass vaccinal ?

Qui était Jean-Jacques Savin, décédé en voulant traverser l'Atlantique à la rame ?

EN DIRECT - Covid-19 : près de 390.000 cas positifs en 24h, nouvelle hausse des contaminations

"Plus de 50% de la viande consommée en France" est-elle halal ?

A l'hôpital, un quart des patients positifs au Covid-19 ont été admis pour un autre motif

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.