Adama Traoré pourrait être mort asphyxié sous le poids des gendarmes

Adama Traoré pourrait être mort asphyxié sous le poids des gendarmes

ENQUETE - Adama Traoré pourrait être mort à cause du "syndrome asphyxique" : les gendarmes qui ont procédé à son interpellation ont signalé que le jeune homme avait "pris le poids des trois corps" lors de son arrestation. Un rassemblement a lieu ce samedi à Paris.

Le "syndrome asphyxique" pourrait avoir causé la mort d’Adama Traoré. Les gendarmes qui ont interpellé le jeune homme le 19 juillet à Beaumont-sur-Oise, avant que celui-ci ne meure, ont relaté dans le procès-verbal avoir "employé la force strictement nécessaire pour le maîtriser" et précisé qu’Adama Traoré a "pris le poids de nos corps à tous les trois au moment de son interpellation", a appris L’Obs  ce vendredi de source judiciaire.

Proches et soutiens se réunissent de nouveau ce samedi 30 juillet à la gare du Nord, à 16h, pour demander une nouvelle fois "vérité et justice". Présente sur place, Faïza Zeroula, journaliste à Mediapart, rapporte les propos de Noémie Saidi-Cottier, avocate de la famille, qui a tenu une conférence de presse juste avant le rassemblement. Cette dernière "demande si les gendarmes ont provoqué l'asphyxie. Adama Traoré a dit ne pas pouvoir respirer."

"Syndrome asphyxique"

L'hebdomadaire rappelle que les deux rapports d’autopsie effectués sur Adama Troaré ont tous deux évoqué dans leurs conclusions un "syndrome asphyxique" qui serait à l’origine du décès. Pour l’avocat de la famille du défunt, Yassine Bouzrou, la victime est bien morte par asphyxie, sous le poids des forces de l’ordre. "Nous avons un individu seul face à trois personnes qui reconnaissent avoir fait usage de la force.

Et contrairement aux allégations avancées publiquement par le procureur de la République de Pontoise, Yves Jannier, Adama Traoré avait une santé normale selon ses proches. Les expertises l’affirment, il est bien décédé d’une asphyxie", assure l’avocat.

Adama Troaré "écrasé" par le poids des trois gendarmes

Ce dernier se demande si la mort de la victime "ne résulterait pas d’une compression thoracique, méthode habituellement utilisée au cours de certaines interpellations". Pour Yassine Bouzrou, certes Adama Troaré n’a pas été abattu par les gendarmes mais a bien été "écrasé par le poids de ces trois personnes réunies", a-t-il affirmé àL'Obs.

Le procureur a refusé de conduire une troisième autopsie, demandée par la famille après la publication des conclusions de la contre-autopsie. Deux autopsies ont déjà été réalisées, excluant que le jeune homme de 24 ans ait subi des coups. Mais la cause du décès n'était toujours pas formellement établie.  La famille d’Adama Troaré en est persuadée : sa mort n’est pas liée à une maladie.

A LIRE AUSSI 
>>  Mort d'Adama Troaré : "aucune trace de violences", une troisième autopsie rejetée
>>  La première autopsie n'a pas déterminé la cause immédiate de sa mort
>>  Adama Troaré avait "une infection très grave"

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la Russie enregistre un nouveau record de décès quotidiens

Enseignants menacés de mort à Marseille : un homme placé en garde à vue

VIDÉO - Texas : les images spectaculaires du crash d'un avion avec 21 personnes à bord, toutes rescapées

SONDAGE EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : Le Pen, Zemmour et Bertrand toujours au coude-à-coude

VIDÉO - Jean-Michel Blanquer réagit au phénomène "Squid Game" : "Ne laissez pas les enfants seuls devant les écrans"

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.