Adolescent soupçonné de pouvoir "passer à l'acte" : "Il n’aurait même pas fait de mal une mouche" affirme un voisin

Adolescent soupçonné de pouvoir "passer à l'acte" : "Il n’aurait même pas fait de mal une mouche" affirme un voisin

TEMOIGNAGE – Selon un voisin qui affirme "bien connaître" le jeune homme, le mineur de 15 ans arrêté samedi à Paris et soupçonné d'avoir préparé un attentat imminent est "quelqu’un d’inoffensif".

"L’interpellation a eu lieu dans le calme. On nous a dit de rester chez nous. Mais on n’a rien compris" indique un habitant de cet immeuble de la rue Villiot (12e). C’est là que la police s’est rendue samedi en milieu d'après-midi pour procéder à l'arrestation d’un adolescent soupçonné de pouvoir passer à l’acte avec une arme blanche.  La menace terroriste s'était traduite samedi par des messages d'alerte concernant plusieurs sites sensibles dans la capitale (commissariats et lieux publics), a indiqué une source proche de l'enquête à l'AFP.

Placé en garde à vue, le jeune homme, âgé de 15 ans, a été entendu tout le week-end par les policiers de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) à Levallois-Perret, près de Paris. Il a été présenté au parquet lundi en milieu d'après-midi  en vue d'une mise en examen par des juges antiterroristes.  Selon Le Parisien,  le suspect aurait reconnu devant les enquêteurs "avoir voulu mourir en martyr après avoir tué tout un tas de kouffars (NDLR : non-musulmans)" à l'arme blanche.

"Impossible qu'il soit radicalisé"

"Tuer des gens ??? Il n'aurait même pas fait de mal à une mouche, affirme pourtant ce même voisin sous couvert d'anonymat. Il est complètement inoffensif". Selon lui, le mineur vit dans un appartement de la rue Villiot depuis trois ans environ avec ses parents et sa sœur. 

"Moi j'ai entendu tout ça à la télé. Je suis sous le choc. On dit qu'il était radicalisé. Je n'y crois pas du tout. Ce gamin fait de la trottinette en bas de l'immeuble. Il joue avec des enfants. Il sort avec sa mère… Je ne le vois pas une seule seconde aller tuer des gens". 

Assigné à résidence

Dans le cadre de l'état d'urgence instauré après les attentats du 13 novembre. l'adolescent avait fait l'objet d'une perquisition administrative en avril et était depuis lors assigné à résidence.

Dans une interview sur I-Télé dimanche, sa mère a déclaré : "Mon enfant , ce n'est pas un enfant violent. C'est un enfant qui est ouvert, aimé, et qui aime tout le monde (…). C'est un bon gars, il est tolérant, ouvert d'esprit cultivé". Elle précise que son fils "va chez ses grands-parents catholiques", qu'il "va à leur repas de Noël", qu'il a "des amis musulmans et non musulmans".

En contact avec Rachid Kassim

Comme l'une des femmes interpellées à Boussy-Saint-Antoine jeudi soir, l'adolescent aurait été, selon les enquêteurs, en contact avec Rachid Kassim, Français parti faire le jihad et qui appelle régulièrement, via internet, à frapper la France. Les deux hommes auraient utilisé le réseau Telegram, messagerie internet sécurisée, pour correspondre. 

Originaire de Roanne, Rachid Kassim a quitté la France pour l'Egypte en 2012 avant d'arriver en zone irako-syrienne. Propagandiste de l'Etat Islamique, Rachid Kassim diffuse depuis ces régions en guerre des listes de cibles potentielles et de scénarios d'attentats en France. Selon les enquêteurs, il a téléguidé, de manière plus ou moins décisive, les attaques de Magnanville (Yvelines), où Larossi Abballa a tué un policier et sa compagne le 13 juin, de Saint-Étienne-du-Rouvray (Seine-Maritime), où Adel Kermiche et Abdel Malik Petitjean ont tué un prêtre le 26 juillet, ainsi que le commando de femmes jihadistes démantelé cette semaine.

Lire aussi

    VIDEO - Un autre voisin exprime lui aussi sa "surprise"

    En vidéo

    Mineur radicalisé arrêté à Paris : son voisin se dit "surpris"

    VIDEO - Le jeune homme âgé de 15 ans avait été interpellé samedi

    En vidéo

    Terrorisme : un adolescent de 15 ans représentant "une menace" arrêté à Paris

    Sur le même sujet

    Les articles les plus lus

    EN DIRECT - Covid-19 : plus de 37.000 cas détectés ces dernières 24 heures en France

    "Dites à vos copains non vaccinés qu’ils commencent à nous saouler" : la charge de Patrick Bruel en plein concert

    Covid-19 : les six millions de non vaccinés se laissent-ils convaincre ?

    "Autonomie" de la Guadeloupe : de quoi parle-t-on ?

    EN DIRECT - Migrants : il appartient au Royaume-Uni de gérer le contrôle de ses frontières, estime la Commission européenne

    Lire et commenter
    LE SAVIEZ-VOUS ?

    Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

    Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.