Roissy : le butin du SDF disparu avec des sacs de billets est finalement de près de 500.000 euros

Roissy : le butin du SDF disparu avec des sacs de billets est finalement de près de 500.000 euros

DirectLCI
GROS SOUS - Un sans-abri avait fait la découverte de deux sacs de billets de banque à l'aéroport de Roissy le 8 décembre dernier. Ces derniers contenaient en fait la somme de 490.000€. Bien plus que la première estimation, qui faisait état de 300.000 €. L'homme et le pactole demeurent toujours introuvables.

Son butin est en réalité bien plus conséquent qu'on ne pensait. Un sans domicile fixe qui se trouvait à l'aéroport de Roissy avait, en poussant une "porte inopinément ouverte" de la société de fonds Loomis, mis la main sur deux sacs de billets de banque contenant, selon des premiers calculs de l'entreprise, 300.000€. Après un nouveau comptage, il s'avère que l'homme s'est en fait emparé de la somme de 490.000 euros, révèle une source proche du dossier.


"Nous l'avons identifié formellement parce qu'il avait déjà été contrôlé par les policiers de la police aux frontières (PAF), précise-t-on de source proche du dossier. C'est un étranger, originaire d'Afrique du Nord, qui passait le plus clair de son temps dans l'aéroport de Roissy depuis plusieurs semaines. Il lui arrivait aussi de dormir dans plusieurs points de chute au Bourget (Seine-Saint-Denis)", a indiqué cette même source à nos confrères du Parisien.

En vidéo

Jackpot : un SDF vole 300.000 euros par hasard

"Refaire sa vie au soleil"

Depuis près d'un mois, cet individu qui fouillait régulièrement les poubelles de l'aéroport, s'est donc comme évaporé dans la nature. "Il est possible qu'il soit depuis passé par la Belgique ou dans n'importe quel autre pays européen et de là, il a pu prendre un avion pour rentrer chez lui ou encore refaire sa vie au soleil", précise encore la même source.

Selon le journal, ce sans-abri âgé de 40 ans était vêtu "d'une veste noire de la marque North Face ainsi que d'un bas de survêtement bleu avec des bandes blanches" au moment des faits. Il n'aurait eu besoin que de 32 secondes pour se munir de la somme colossale. Avant de se volatiliser dans une zone dépourvue de caméras de vidéosurveillance de l'aéroport Charles-de-Gaulle.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter