Affaire Bamberski : Dieter Krombach fixé sur son sort mercredi

Affaire Bamberski : Dieter Krombach fixé sur son sort mercredi

DirectLCI
JUSTICE - La Cour de cassation doit rendre mercredi sa décision sur le pourvoi de Dieter Krombach, condamné en 2012 à 15 ans de prison pour la mort de sa belle-fille Kalinka Bamberski. Dans le cas d'un refus, le prévenu porterait l'affaire auprès de la Cour de justice de l'Union européenne.

Le dossier Kalinka sera-t-il clos un jour ? Mercredi, Dieter Krombach saura s'il doit purger ou non la peine de 15 ans de prison à laquelle il a été condamné en 2012 par la justice française, dans le cadre de cette saga judiciaire vieille de 30 ans. La Cour de cassation doit en effet rendre son avis sur le pourvoi de l'ancien cardiologue de 78 ans, accusé d'être responsable de la mort de sa belle-fille, Kalinka Bamberski, en 1982 en Allemagne.

L'enjeu est grand puisqu'une réponse positive permettrait d'annuler ou de casser la condamnation pour violences volontaires aggravées ayant entraîné la mort sans intention de la donner. Si la plus haute juridiction française devait en revanche rejeter le pourvoi, Dieter Krombach porterait son cas devant la Cour de justice de l'Union européenne.

Kalinka est morte d'une insolation selon Krombach

Car pour ses avocats, le principe selon lequel un individu ne peut-être jugé deux fois pour la même affaire n'a pas été respecté. En 1987, la justice allemande a en effet définitivement mis fin à d'éventuelles poursuites contre lui et, malgré un mandat d'arrêt européen, l'homme a vécu libre outre-Rhin jusqu'en 2009. Cette année-là marque un nouveau tournant dans l'affaire, avec l'enlèvement de Dieter Krombach que le père de Kalinka est soupçonné d'avoir orchestré. Le septuagénaire est retrouvé ligoté à Mulhouse (Haut-Rhin) et interpellé par la police française, lançant le début d'une procédure dans l'Hexagone. André Bamberski doit être jugé fin mai pour enlèvement et séquestration, ainsi que pour complicité de violences et association de malfaiteurs.

L'affaire dite "Kalinka" a connu de nombreux soubresauts ces dernières décennies. Retrouvée morte dans son lit le 10 juillet 1982, la jeune fille passait alors ses vacances avec sa mère, dans la maison de son beau-père à Lindau, en Bavière. Depuis, Dieter Krombach maintient la même version : Kalinka est morte d'une insolation, après qu'il lui a fait une injection à base de fer. Mais pour Bamberski, l'homme projetait de violer sa belle-fille et lui aurait administré un sédatif fatal.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter