Affaire Bamberski : un an avec sursis pour avoir enlevé l'assassin de sa fille

Affaire Bamberski : un an avec sursis pour avoir enlevé l'assassin de sa fille

JUSTICE - André Bamberski a été condamné ce mercredi par le tribunal correctionnel de Mulhouse à un an de prison avec sursis pour avoir fait enlever en Allemagne Dieter Krombach, en octobre 2009. Un acte qui avait permis de traduire en justice le meurtrier de sa fille, Kalinka.

C'est la fin d'une saga judiciaire qui a duré 32 ans. Le tribunal correctionnel de Mulhouse (Haut-Rhin) a condamné André Bamberski à un an de prison avec sursis pour avoir fait enlever par trois hommes Dieter Krombach en octobre 2009, en Allemagne. Ce médecin avait tué Kalinka, la fille d'André Bamberski, en 1982.

A l'époque de l'enlèvement, Dieter Krombach vivait libre chez lui, la justice allemande ayant abandonnée toute poursuite à son encontre. Il avait en revanche été condamné par contumace en France pour sa responsabilité dans la mort de sa belle-fille Kalinka.

"J'en ai par-dessus la tête des procédures judiciaires"

Ce n'est qu'à la suite de son interpellation par la police française, qui l'avait retrouvé ligoté et bâillonné sur un trottoir de Mulhouse, que Dieter Krombach avait pu être traduit devant la justice française. Le docteur avait par la suite été condamné à deux reprises, fin 2011 et fin 2012, à 15 ans de réclusion.

A l'issue du procès pour "enlèvement, séquestration et complicité de violences volontaires" le procureur de Mulhouse Hervé Robin n'avait requis que six mois d'emprisonnement avec sursis contre André Bamberski. Des réquisitions très symboliques. Poursuivi pour séquestration, complicité de violences et association de malfaiteurs, il était en théorie passible de dix ans de réclusion. L'un des avocats de Dieter Krombach, Me Yves Levano, avait alors fustigé un "réquisitoire de Bisounours".

André Bamberski, qui avait assumé le mois dernier devant le tribunal avoir "pris la décision de faire transporter" d'Allemagne vers la France son ennemi juré, avait déclaré avant la décision qu'il ne ferait pas appel s'il était condamné à moins de deux ans ferme. "J'en ai par-dessus la tête des procédures judiciaires", avait expliqué cet homme de 76 ans. Il a été entendu.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" : l'ex-Miss France Vaimalama Chaves éliminée, Bilal Hassani au sommet

EuroMillions : un Français remporte la cagnotte de 220 millions d'euros, un record en Europe

Deux navires de guerre russe et américain frôlent l'incident en mer du Japon : "Un acte inadmissible"

Gare du Nord : un mort et un blessé dans un accident, des passagers bloqués une partie de la nuit

Covid-19 : quand thés dansants et parties de belote virent aux clusters en Loire-Atlantique

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.