Affaire Jacqueline Sauvage : des parlementaires demandent la grâce présidentielle

Affaire Jacqueline Sauvage : des parlementaires demandent la grâce présidentielle

FAITS DIVERS
DirectLCI
JUSTICE - À l'initiative de la députée les Républicains (LR) des Bouches-du-Rhône Valérie Boyer, une pétition a été adressée vendredi 18 décembre à François Hollande. Elle a été signée par trente autres élus de droite et du centre.

L'affaire Jacqueline Sauvage continue de mobiliser. Après avoir reçu le soutien des internautes et des militantes féministes, la sexagénaire condamnée en appel début décembre à dix ans de réclusion criminelle pour avoir tué son mari violent et incestueux vient de recevoir ce vendredi 18 décembre le soutien de députés et de sénateurs de droite et du centre. 

EN SAVOIR + >>  Jacqueline Sauvage condamnée à dix ans de prison pour avoir tué son mari violent

Emmenée par la députée Les Républicains (LR) des Bouches-du-Rhône Valérie Boyer, une trentaine de parlementaires a en effet adressé un lettre à François Hollande demandant la grâce présidentielle pour Jacqueline Sauvage en raison du "contexte particulier de ce meurtre familial". "Avant d'être 'criminelle', Jacqueline Sauvage est avant tout une victime. Victime des violences répétées de son mari. Victime d'un homme qui battait et violait sa femme et leurs enfants", écrit ainsi Valérie Boyer qui rappelle également qu'en France "une femme décède tous les trois jours sous les coups de son mari, ce qui représente 134 femmes pour l'année 2014."

Une proposition de loi pour une "légitime défense différée"

Interrogée par Le Figaro sur sa démarche , l'élue des XIe et XIIe arrondissements de Marseille va plus loin. Elle compte en effet déposer prochainement une proposition de loi afin de créer "une légitime défense différée" pour les femmes battues.

Elle compte notamment s'appuyer sur la notion de "syndrome de la femme battue", reconnue par le Canada, qui reconnaît qu'une femme battue "développe avec le temps une soumission et ou une apathie qui mine son estime de soi et amoindrit sa capacité de jugement". Parmi les signataires de la pétition, on retrouve également Lionel Luca, député LR des Alpes-Maritimes, Meyer Habid, député UDI des Français de l'étranger, ou Véronique Besse, députée MPF de Vendée. 

EN SAVOIR +
>>  Procès de Jacqueline Sauvage : "J’ai tiré, tiré, tiré", raconte l'accusée
>>  "Vous qui saviez, vous auriez du faire quelque chose, nom de dieu!"
>> Le combat de la défense pour "une présomption de légitime défense"

>>  Jacqueline Sauvage libérable en janvier 2017, vraiment ? >>  Un appel aux dons pour aider Jacqueline Sauvage en prison

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter