Affaire Julia : l'homme qui a hébergé l'ado de 14 ans sera jugé pour agression sexuelle

FAITS DIVERS

DISPARITION – Le sexagénaire qui avait été interpellé après avoir hébergé Julia, jeune fugueuse de 14 ans, a été renvoyé devant le tribunal correctionnel, a indiqué jeudi le parquet de Nice. Il est poursuivi pour "détournement de mineurs" et "agression sexuelle".

Les enquêteurs soupçonnaient des attouchements sexuels au cours de la disparition de Julia. L'homme d'une soixantaine d'années arrêté pour avoir hébergé la jeune fugueuse de 14 ans, pendant quatre jours, sera bien jugé pour agression sexuelle. Il a été renvoyé devant le tribunal correctionnel, devant lequel il répondra également des faits de "soustraction sans fraude ni violence d'un mineur par un tiers", a indiqué jeudi le procureur adjoint de Nice, Hervé Leroy. Ce dernier a précisé que la jeune fille "n'avait pas été violée".

"Gestes déplacés"

L'homme sera jugé le 8 septembre dans le cadre d'une convocation par procès-verbal. Il doit être présenté jeudi soir à un juge des libertés et de la détention en vue de statuer sur la demande "de contrôle judiciaire strict" réclamée par le parquet.

Alors que la garde à vue du sexagénaire avait été prolongée mercredi, le procureur de la République de Nice, Eric Bedos, avait précisé que l'homme aurait eu "des gestes déplacés" sans toutefois exercer de "menaces ou de violences" sur l'adolescente.

>> Si vous avez raté le début de l'affaire <<

Vendredi 8 août : Julia, 14 ans, quitte à pied le domicile familial à Biot (Alpes-Maritimes) après une légère dispute avec son père.

Samedi 9 août : Alors que l'adolescente ne donne plus de nouvelles "sans raison valable", la gendarmerie de Valbonne décide de lancer un appel à témoins pour disparition inquiétante. Au cours du week-end, elle sera aperçue dans le secteur d'Antibes, puis près de la gare de Nice, ville qu'elle avait rejointe en auto-stop.

Mardi 12 août : En milieu d'après-midi, l'adolescente est reconnue par une jeune femme près de la Promenade des Anglais à Nice. Cette dernière la conduit dans un restaurant et alerte une patrouille de police passant à proximité. "Elle semblait apeurée, perdue, fatiguée", racontera la mère de famille au quotidien Nice-Matin.

La jeune fille est placée en sécurité à la Brigade des mineurs. La police indique qu'"elle ne semble pas avoir subi de violences" mais fait état d'"une certaine confusion" dans les premières déclarations de l'adolescente.

Mercredi 13 août : Un homme d'une soixantaine d'années est interpellé le matin à Nice et placé en garde à vue. Les enquêteurs souhaitent vérifier certaines déclarations de Julia. "Elle a indiqué à la police qu'elle avait séjourné chez un monsieur et elle a pu situer son appartement. Ce monsieur a confirmé qu'il avait croisé la jeune fille à Nice le vendredi 8 août. Il a vu qu'elle était jeune et lui a proposé de venir chez lui dans son petit appartement", indique le procureur de Nice, Eric Bedos, qui prolonge la garde à vue du sexagénaire. Il évoque de possibles "attouchements sexuels".

Sur le même sujet

Lire et commenter