Affaire Kardashian : quatre suspects mis en examen, six gardes à vue toujours en cours

FAITS DIVERS

Toute L'info sur

Kim Kardashian braquée à Paris

PROCÉDURE - Quatre des dix suspects en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur le braquage dont a été victime Kim Kardashian en octobre 2016 à Paris ont été mis en examen, a appris LCI. L'un a été placé en détention.

Sur les dix personnes toujours en garde à vue dans l’affaire Kardashian, trois viennent d’être mises en examen, a appris LCI de source judiciaire. L'une d'entre elles, Yunice A., né le 4 août 1953 a été mis en examen des chefs de "vol avec arme en bande organisée, enlèvement ou séquestration, association de malfaiteurs". Il a été placé en détention provisoire, conformément aux réquisitions du parquet. 

Marceau B, né le 29 août 1952 l'a lui été pour "recel en bande organisée et association de malfaiteurs", Florus H., né le 1er décembre 1972, pour "complicité de vol avec arme en bande organisée, enlèvement et séquestration et association de malfaiteurs, ainsi que Gary M. pour "complicité de vol avec arme en bande organisée, complicité d'enlèvement et séquestration et association de malfaiteurs". Ce dernier a été placé sous contrôle judiciaire, alors que le parquet avait requis son placement en détention provisoire.

Le débat aux fins de placement en détention provisoire, requise par le parquet, n'est pas encore intervenu. Il reste donc encore six gardés à vue dont le sort (gav levée ou défèrement) sera tranché d’ici demain matin.

Dans la nuit du 2 au 3 octobre 2016, cinq malfaiteurs s'étaient déguisés en policiers afin de s'en prendre à la star de la télé-réalité dans une résidence hôtelière de luxe du 8e arrondissement. Après l'avoir ligotée, bâillonée et enfermée dans la salle de bain, les braqueurs sont ensuite repartis avec une bague d'une valeur de quatre millions d'euros et un coffret de bijoux, estimé à cinq millions d'euros.

En vidéo

VIDEO - Reconstituion en 3D du braquage de kim Kardashian

Des bijoux toujours introuvables

Trois mois après les faits, le lundi 9 janvier, les forces de l'ordre ont arrêté 17 personnes dans cette affaire, dont le chauffeur de la victime, accusés d'appartenir au réseau qui a organisé le braquage. Les interpellations avaient alors eu lieu dans plusieurs départements français, comme le Val-de-Marne, la Seine-et-Marne, la Seine-Saint-Denis, mais aussi les Alpes-Maritimes et le Gard. Certains gardés à vue auraient alors reconnu leur implication tandis que d'autres ont été relâchés.

A ce stade de l'enquête, les bijoux n'ont toujours pas été retrouvés. Cependant, selon une source proche du dossier, qui s'est confié à l'AFP, "environ 200.000 euros en liquide" ont été saisis lors des différentes perquisitions.

Lire aussi

En vidéo

Affaire Kardashian : "Plusieurs membres du gang ont fait des aveux"

Lire aussi

Et aussi

Lire et commenter