Affaires Maëlys et Arthur Noyer : ce que l'on sait du suspect Nordahl Lelandais

FAITS DIVERS
PROFIL - Trois semaines après la mise en examen de Nordahl Lelandais pour "meurtre" dans l'affaire Maëlys, l'enquête a rebondi mi-décembre avec sa nouvelle mise en examen pour "assassinat" dans le dossier de la disparition d'Arthur Noyer. LCI revient sur le profil de cet homme, invité au mariage au cours duquel l'enfant a disparu et connu jusqu'ici de la justice pour des faits de petite délinquance.

Il est désormais l'unique suspect dans deux affaires criminelles. Nordahl Lelandais, originaire de Domessin, un village voisin de Pont-de-Beauvoisin (Isère) où la petite Maëlys a disparu dans la nuit du samedi 26 août au dimanche 27 août lors d'un mariage, a été mis en examen fin novembre pour "meurtre" après l'avoir été jusque-là pour "enlèvement, séquestration ou détention arbitraire de mineur de 15 ans". Des prélèvements scientifiques effectués dans sa voiture ont permis de retrouver la trace ADN de la fillette de 9 ans. 


Le 20 décembre, cet ancien militaire âgé de 34 ans a été une nouvelle fois mis en examen, cette fois pour "assassinat", dans le dossier Arthur Noyer, un militaire disparu le 12 avril à Chambéry et dont le crâne, retrouvé par un promeneur, a été formellement identifié le 18 décembre.

En vidéo

Nordahl Lelandais est mis en examen pour l'assassinat du militaire disparu

Révoqué de l'armée

Que sait-on de cet homme ? Ami du marié, Nordahl Lelandais avait été invité au vin d'honneur ainsi qu'à la soirée de mariage à Pont-de-Beauvoisin au cours de laquelle la petite Maëlys a disparu. Il y a quelque temps, il était revenu habité chez ses parents à Domessin, un village savoyard perché sur un vallon. Ancien maître-chien dans l'armée -il avait été révoqué en raison de ses problèmes psychologiques-, il s'était installé comme éducateur canin, avant que son activité ne s'arrête. Il avait ensuite occupé des petits boulots dans des restaurants touristiques près du lac d'Aiguebelette. "Il a toujours travaillé, dans différents domaines, explique sa mère au Parisien. C'est un touche-à-tout. Ces derniers temps, il était en arrêt maladie, il s'était fait mal au dos". 


Le jeune homme était connu des services de police pour des faits de dégradation -qui lui ont valu une condamnationà un an de prison ferme- et pour sa consommation de stupéfiants. Si sa mère, interrogée par LCI, reconnaît qu'il a fait quelques bêtises par le passé, elle assure que ce n'est pas un mauvais garçon, "c'est quelqu'un de gentil, il n'est pas agressif. Il n'aurait pas pu faire une chose pareille". Tous ceux qui l'ont croisé promenant ses deux chiens dans ce hameau tranquille ont également du mal à envisager son implication dans l'affaire Maëlys. "On savait qu'il avait eu affaire avec la justice, nous avait expliqué une voisine. Ici, on n’est pas nombreux donc c’est un peu radio potin. Mais il y a un monde entre fumer un peu et enlever une enfant". Son profil facebook, qui a été supprimé depuis, mettait en lumière sa passion pour les chiens, la boxe thaï ou le MMA. 

Sa meilleure amie n'arrive pas non plus à croire en sa possible implication. "Il n'a pas pu faire ça (...) Faire sciemment du mal à un enfant, non, je ne peux imaginer que le Nordahl que je connais ait fait ça", assure la jeune femme au Parisien. Mère d'une enfant de 6 ans, elle explique avoir néanmoins interrogé sa fille quant à "la manière dont tonton Nono a pu se comporter avec elle par le passé". "D'après ma petite, il n'y a jamais rien eu de bizarre, poursuit-elle. Dans notre bande, il y a ceux qui sont indifférents aux enfants, et ceux qui les aiment bien, vont discuter avec eux, les agacer un peu de temps en temps. Nono fait partie de ceux-là. Les enfants l'apprécient, mais sans qu'il n'y ait jamais rien eu de malsain."


Confronté aux analyses scientifiques, il avait reconnu pour la première fois une semaine après les faits que Maëlys était entrée un moment dans sa voiture un autre enfant. Elle voulait voir, explique-t-il, s'il avait emmené ses chiens. Jeudi 30 novembre, lors de son interrogatoire par les juges d'instruction, le premier à intervenir depuis son incarcération le 3 septembre, il avait continué de nier toute implication. Nordahl L. a notamment contesté l'horaire de la disparition de la fillette de neuf ans, établi par les témoignages aux alentours de 02h45. Concernant l'affaire Arthur Noyer, il nie également tous les faits qui lui sont reprochés.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Affaires Maëlys et Arthur Noyer : l’inquiétant Nordahl Lelandais

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter