Affaire Maëlys : "Le mensonge fait partie des axes de défense" selon l'avocat de Nordahl Lelandais

INTERVIEW - Moins d'une semaine après les aveux de Nordahl Lelandais dans l'affaire Maëlys, son avocat Alain Jakubowicz était invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFM TV. Il est notamment revenu sur l'hospitalisation de son client, mais aussi sur un de ses axes de défenses : "le mensonge".

L'affaire Maëlys a pris un tournant décisif mercredi 14 février avec les aveux de Nordahl Lelandais, qui a admis avoir tué la petite fille, qui était portée disparue depuis le 27 août dernier après un mariage à Pont-de-Beauvoisin, dans l'Isère. Une séquence à la suite de laquelle le suspect a été hospitalisé "par précaution", ce vendredi, à Lyon.


Invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFM TV et RMC ce mardi, l'avocat de Nordahl Lelandais, Alain Jakubowicz, a confirmé que ce dernier était toujours hospitalisé. "Il a été hospitalisé par la médecine, comme cela doit se faire. Les médecins ont estimé que sa place était dans cette unité, en accord avec les juges d’instructions" a-t-il déclaré, restant évasif sur d'éventuelles envies de suicide : "Il y restera jusqu’à ce que les médecins considèrent qu’il peut réintégrer la maison d’arrêt."


Me Jakubowicz a évoqué l'éventualité d'une audition effectuée dans l'enceinte de l'hôpital, alors qu'une audition était prévue ce jeudi : "Il peut être auditionné à l'hôpital. [...] Il dira ce qu’il estime devoir dire. Aujourd’hui, ce que nous avons compris, c’est sa vérité (ndlr: une mort accidentelle)." "Mon rôle est d’être à côté de cet homme, de l’accompagner, de l’assister", a  poursuivi l'avocat, indiquant également comprendre "la souffrance des familles de Maëlys et d’Arthur Noyer".

J’ai rencontré un homme, je n'ai pas rencontré un monstre.Alain Jakubowicz, avocat de Nordahl Lelandais, sur BFM TV.

L'avocat du suspect a également évoqué le fait que son client lui ait menti au début de l'affaire : "Le mensonge, dans le droit français, n’est pas un délit. Il fait partie des axes de défenses d’après la loi et je suis un défenseur de cette loi." Avant de parler de sa première rencontre avec Nordahl Lelandais : "J’ai rencontré un homme, je n'ai pas rencontré un monstre. Il y a en tout homme une part d’humanité. Il peut commettre des actes monstrueux, cela ne fait pas de lui un monstre. Mais je ne dis pas qu’il a commis ces actes."


En parallèle, Alain Jakubowicz a fustigé l'attitude des journalistes, considérant que ces derniers, par leurs investigations, avaient ralenti l'avancement de l'enquête, faisant le lien avec une autre affaire menée différemment, celle d'Alexia Daval : "Elle a été menée à son terme parce qu’on n'a rien dit pendant l’avancement de l’enquête. Les informations données dans l’affaire Maëlys ont ralenti l’enquête. Ce n’est pas aux journalistes d’auditionner les témoins, c’est à la justice de le faire."

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Affaires Maëlys et Arthur Noyer : l’inquiétant Nordahl Lelandais

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter