Affaire Maëlys : "Je n'ai rien vu, rien entendu", assure la mère de Nordahl Lelandais

FAITS DIVERS
AFFAIRE MAELYS - La mère de Nordahl Lelandais assure sur RTL qu'elle ne "peut absolument pas imaginer qu'on ait retrouvé une trace de Maëlys à [s]on domicile". Mercredi 14 mars dans la soirée, on apprenait qu'une infime trace était retrouvée, lors d'une perquisition, dans la maison familiale en Savoie.

Elle ne peut pas concevoir que la petite Maëlys soit rentrée chez elle. Au micro de RTL, la mère de Nordahl Lelandais, qui a avoué être impliqué dans la disparition de la fillette lors d'une fête de mariage le 27 août dernier en Isère, ne comprend pas que des traces ADN aient pu être retrouvées sur le canapé de la maison familiale, à Domessin en Savoie.


"Je ne peux absolument pas imaginer qu'on ait retrouvé une trace de Maëlys à mon domicile. J'ai dû me coucher vers 2h15-2h30", dit Christiane Lelandais "et je n'ai rien vu, rien entendu. (...) La gamine, je ne l'ai pas vue rentrer chez moi. (...) S'il y avait eu quelque chose, il était obligé de passer devant ma chambre et j'aurais entendu marcher ou parler. Donc c'est impossible."

Un possible transfert d'ADN

Cette nouvelle découverte des enquêteurs pourrait éclairer les circonstances de la mort de la petite Maëlys, dont le corps a finalement été retrouvé le 14 février à Oncin-Attignat, en Savoie, sur les indications de Nordahl Lelandais, acculé par la présence d'infimes traces de sang dans le coffre de sa voiture, pourtant lavée à grande eau par le suspect. 


La fillette a-t-elle été amenée au domicile familial ? Ou s'agit-il de traces ADN apportées par quelqu'un d'autre - le suspect possiblement ? Les micro fragments retrouvés sur le canapé pourraient indiquer qu'il s'agit d'un "transfert" d'ADN. L'enquête devra le déterminer, mais cet élément s'avère important, alors qu'une nouvelle audition de l'ex-maître chien devant les magistrats en charge du dossier est prévue pour le 19 mars prochain. 

Face à des preuves accablantes, Nordahl Lelandais, qui avait toujours nié son implication dans la disparition de la fillette, a finalement reconnu l'avoir tuée "involontairement". Il a également avoué avoir pris en stop le caporal Arthur Noyer la nuit de sa disparition, le 11 avril 2017. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Affaires Maëlys et Arthur Noyer : l’inquiétant Nordahl Lelandais

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter