Affaire Maëlys : pourquoi Nordahl Lelandais a-t-il finalement décidé de coopérer avec les enquêteurs ?

QUESTION - Jusqu’à maintenant le principal suspect dans l’affaire Maëlys, disparue il y a six mois, niait tout en bloc. Depuis ce mardi matin, Nordahl Lelandais a accepté de coopérer avec les enquêteurs pour retrouver le corps de Maëlys. Pourquoi un tel changement de stratégie ?

Pendant des mois, il a tout nié. Il a eu une explication pour chaque fait troublant qui le mettait en cause. Que s’est-il passé, pour qu’aujourd’hui Nordahl Lelandais coopère et choisisse d’aider les enquêteurs ? 


Difficile encore à dire. Toujours est-il que depuis ce mercredi, Nordahl Lelandais, soupçonné d'avoir tué la petite Maëlys en août dernier, "coopère" avec les magistrats instructeurs pour retrouver le corps de la fillette disparue depuis fin août. Il a été extrait de sa cellule de la prison de Saint-Quentin-Fallavier en Isère, a fait une brève halte au palais de justice de Grenoble, puis à sa demande, a été conduit pour la première fois à Pont-de-Beauvoisin (Isère) où Maëlys, 8 ans, a été vue pour la dernière fois. Il a ensuite été emmené sur un lieu de fouilles, situé près de Pont-de-Beauvoisin, à Saint-Franc. Une vingtaine d'experts de la gendarmerie ainsi que le laboratoire mobile de l'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN) sont à ses côtés pour une éventuelle identification du corps. 

Un "élément capital" qui aurait fait basculer l'enquête ?

Que s’est-il passé, pour que le suspect, écroué depuis septembre, ait été extrait de sa cellule ce mercredi ? Et qu’il soit même, comme croit le savoir le Dauphiné Libéré, "passé aux aveux" ? Il aurait conduit les enquêteurs sur les lieux où se serait déroulé le crime, dans un champ en contrebas du domicile familial. Mais "il ne se souviendrait plus précisément de l'endroit où le corps de Maëlys a été déposé".


Quel "élément  capital" aurait pu faire basculer l’enquête ? Selon nos informations, les avocats du suspect auraient eu accès à l’intégralité du dossier ces derniers jours, ce qui pourrait avoir entraîné un changement de la stratégie de défense. Nordahl Lelandais aurait effectivement demandé à être entendu par les juges. Le suspect a notamment été "confronté à l’existence de traces de sang de Maëlys, retrouvées dans sa voiture", qui l’aurait amené à aider l’enquête, nous rapporte une source, confirmant une information de France Info. 


C’était son deuxième interrogatoire dans l'affaire Maëlys depuis le 30 novembre dernier. Ce changement de position de la part de Nordahl Lelandais daterait, toujours d’après nos informations, de mardi matin. Depuis ce mercredi donc, il aide la police, mais affiche beaucoup de trous de mémoire, et "n'apporte pas encore d'indications qui permettent de retrouver quoi que ce soit". Il n'a surtout, pour le moment pas avoué le crime. Il reconnaît plutôt une responsabilité, disant savoir où est le corps. Sa démarche vis-à-vis de la police semble, pour l’heure, sincère. Mais rien n’exclut que Nordahl Lelandais soit aussi dans une démarche de bluff, coopérant avec les enquêteurs, pour mieux les égarer et mieux se dédouaner par la suite.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Affaires Maëlys et Arthur Noyer : l’inquiétant Nordahl Lelandais

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter