Affaire Maëlys : sur l'ordinateur de Nordahl L., des recherches pour savoir comment faire disparaître un corps

FAIT DIVERS – La garde à vue de Nordahl L., 34 ans, a été prolongée de mardi matin. Le principal suspect dans l’affaire Maëlys est actuellement entendu dans une autre affaire : celle d’un militaire porté disparu depuis le mois d’avril à Chambéry (Savoie), zone dans laquelle se serait trouvé le trentenaire au même moment. Par ailleurs, l’exploitation du matériel informatique de Nordahl L. et de son téléphone a révélé que des recherches avaient été effectuées à cette période sur les manières de faire disparaître un corps de façon définitive.

C’est un nouvel élément qui vient s’ajouter à une liste déjà longue. Si Nordahl L. bénéficie de la présomption d’innocence, les éléments qui ne jouent pas en sa faveur s'accumulent. Mis en examen pour meurtre, le 30 novembre, et plus seulement pour enlèvement dans le cadre de la disparition de la petite Maëlys, survenue lors d'un mariage fin août, le suspect nie toujours toute implication dans cette affaire. Lundi matin, à l’aube, le détenu âgé de 34 ans a été extrait de sa cellule et placé en garde à vue pour être entendu dans le cadre d’un autre dossier, remontant, lui, au printemps dernier. 

Depuis plus de 24 heures maintenant, Nordahl L. est ainsi interrogé par les gendarmes de la section de recherche de Chambéry, sur la disparition du caporal Arthur Noyer, dans la nuit du 11 au 12 avril, après une soirée entre amis….


L’exploitation de la téléphonie du principal suspect dans l’affaire Maëlys a en effet révélé que son mobile avait borné dans la zone où le militaire de 24 ans du 13e BCA s’est volatilisé, et ce, au même moment estimé de sa disparition. Arthur Noyer avait passé la soirée dans une discothèque de Chambéry, également fréquentée, selon une ex de Nordahl L., par ce dernier, avant de quitter les lieux. Depuis le 12 avril, le portable d’Arthur Noyer est coupé. 


Par ailleurs, l’exploitation des données informatiques a aussi montré que le suspect avait fait des recherches pour le moins étranges sur Internet …

"Pas de commentaire pour l’instant"

Ainsi, selon les informations du Parisien, confirmées à LCI par une source proche du dossier, Nordahl L. aurait, toujours au printemps, fait des recherches sur Internet pour savoir comment faire disparaître un corps. Tout du moins, des recherches ont été faites depuis du matériel informatique lui appartenant... "La période à laquelle ces recherches ont été faites correspond à la période de la disparition du jeune militaire", précise cette source à notre rédaction. 


Le suspect est toujours interrogé ce mardi. Son avocat Me Jakubowicz, contacté par LCI/TF1 a déclaré lundi n’avoir "pour le moment rien à dire"  au sujet de cette garde à vue.  


Pas de commentaire non plus du côté de la famille du jeune militaire disparu. "Dans le cadre de cette affaire, ni la famille d’Arthur Noyer ni mon cabinet ne ferons de commentaires avant l’intervention de Monsieur le procureur de la république de Chambery, indique Me Bernard Boulloud, avocat des parents d’Arthur Noyer à LCI.  Nous considérons qu’il faut en effet laisser à la justice la possibilité de travailler sereinement et éviter de divulguer de quelconques informations qui pourraient nuire à l’enquête ainsi même qu’aux intérêts de la personne gardée à vue présumée innocente et/ou aux intérêts des parties civiles. Il sera donc inutile de nous contacter avant l’intervention de Monsieur le procureur de la république de Chambéry". La garde à vue de Nordahl L. peut durer jusqu’à 48 heures. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Disparition de Maëlys : le dénouement après 6 mois d'enquête

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter