Affaire Musulin : l'ex-flic Michel Neyret débouté face à François Cluzet

Affaire Musulin : l'ex-flic Michel Neyret débouté face à François Cluzet
FAITS DIVERS

PROCÈS - Michel Neyret poursuivait l'acteur en diffamation après une interview où il suggérait que l'ancien numéro deux de la PJ lyonnaise avait "peut-être piqué le butin de Toni Musulin", cet ancien convoyeur de fonds qui avait dérobé 11,6 millions d'euros en 2009.

Il l'a poursuivi pour quelques mots. Mais l'ex-N°2 de la PJ lyonnaise Michel Neyret a été débouté jeudi en appel à Lyon de sa demande de dommages-intérêts à l'encontre de l'acteur François Cluzet qui avait suggéré dans une interview que l'ancien policier avait "peut-être piqué le butin de Toni Musulin".

Le 12 février, François Cluzet, qui incarnait le célèbre convoyeur de fonds Toni Musulin dans le film "11,6" retraçant son vol spectaculaire d'un fourgon contenant 11,6 millions d'euros en novembre 2009 – dont 2,5 millions d'euros qui n'ont jamais été retrouvés – avait été relaxé des poursuites en diffamation de l'ancien super-flic. Tout comme le journaliste et le directeur de la publication du quotidien régional Le Progrès, qui avaient publié les propos incriminés.

"Il a été taquin"

Cette relaxe étant définitive, la cour d'appel de Lyon devait se prononcer sur l'éventualité d'une "faute" au civil imputée au comédien, ce qu'elle a donc rejeté. Ses motivations n'étaient pas connues, jeudi 1er octobre. En première instance, le tribunal correctionnel de Lyon avait jugé irrecevable l'action de l'ancien super-flic, car la diffamation visait un fonctionnaire de la fonction publique, alors que Michel Neyret, révoqué de la police en 2012, avait porté plainte en temps que particulier.

A l'audience en appel, le 17 septembre, sa défense avait fait valoir que les propos de François Cluzet étaient "constitutifs d'une faute" justifiant des dommages-intérêts et qu'il y avait eu "abus de droit". "Il va falloir caractériser qu'il y avait volonté de nuire", avait plaidé pour sa part Me Pascal Garbarini, conseil de Cluzet. "S'il a été taquin, c'est parce que Neyret a prêté le flanc. S'il avait été fonctionnaire de police, c'est sûr qu'on aurait été condamné."

EN SAVOIR +
>> Affaire Toni Musulin : François Cluzet relaxé contre Michel Neyret
>> Affaire Musulin : François Cluzet jugé pour diffamation

>> Libération de Toni Musulin : où sont les 2,5 millions d'euros manquants ?

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent