Affaire Seznec : les fragments d'os retrouvés à Morlaix étaient d'origine animale

Affaire Seznec : les fragments d'os retrouvés à Morlaix étaient d'origine animale

FAITS DIVERS
DirectLCI
FAIT DIVERS - Le parquet de Brest a annoncé ce jeudi que les ossements retrouvés le week-end dernier dans la propriété de la famille Seznec à Morlaix (Finistère) était d'origine animale. Encore un faux espoir pour ceux qui voyaient cette affaire peut-être enfin élucidée.

Plusieurs anthropologues qui s'étaient basés sur les photos des ossements retrouvés sur la proriété de la famille Seznec à Morlaix (Finistère) avaient déjà livré leurs conclusions. Pour eux, les os étaient ceux d'animaux, et en l'occurrence de bovins. 


Jusqu'à ce jeudi, le procureur de la République de Brest, Jean-Philippe Recappé n'avait pas voulu se prononcer sur le sujet tant que l'expert désigné par la justice n'avait pas livré ses conclusions. C'est désormais chose faite. "L’expertise en anthropologie médico-légale, confiée au service légal du CHU de Nantes a permis de lever le doute sur l’origine des fragments d’os découverts sur l’ancienne propriété de la famille Seznec à Morlaix, fait ainsi savoir le parquet de Brest. Il s’agit de restes de bovidés correspondant à deux animaux d’âge différent : un adulte et un immature. L’enquête de police va donc être clôturée". 

Un corps jamais retrouvé

Le parquet de Brest avait ouvert une enquête après la découverte d'un premier bout d'os samedi, qui avait relancé les spéculations sur une possible élucidation de l'affaire.


Sans preuves et sans aveux, Guillaume Seznec avait été condamné en 1924 au bagne à perpétuité pour le meurtre un an plus tôt de Pierre Quémeneur, conseiller général du Finistère, dont le corps n'a jamais été retrouvé.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter