Affaire Théo : souffrant toujours de séquelles, le jeune homme attend une justice "exemplaire"

Affaire Théo : souffrant toujours de séquelles, le jeune homme attend une justice "exemplaire"

FAITS DIVERS
TÉMOIGNAGE - Près d’un an après avoir été victime d’un viol présumé lors d’un contrôle de police à Aulnay-sous-Bois, Théo Luhaka, 22 ans, livre un témoignage poignant au "Parisien". Il attend son procès et une justice "exemplaire".

C’était le 2 février 2017. Théo Luhaka dit "Théo", était grièvement blessé suite à un contrôle de police dans sa cité de la Rose-des-Vents à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). Un an après, il témoigne dans les colonnes du Parisien. Lui qui rêvait d’une carrière de footballeur a toujours des séquelles. Surtout, il attend que justice soit faite.

"(J’attends) une justice ferme et exemplaire. Que les policiers prennent conscience qu’il faut un bon comportement lors des contrôles. Il y a toujours des contrôles qui se passent mal. Après c’est valable des deux côtés, je ne dis pas que c’est que la police, les jeunes ont aussi une responsabilité. J’espère que mon procès servira d’exemple à tout le monde", dit-il notamment au Parisien. Encore affaibli, il a déménagé dans le quartier de Balagny. "Ce n’est pas facile ni pour moi, ni pour ma famille. J’ai toujours une poche (posée par les médecins) avec des séquelles. […] le corps ne suit plus comme avant", explique-t-il encore meurtri.

Des projets en attendant…

S’il maintient sa version des faits concernant un "viol", Théo reste mesuré dans ses propos au Parisien. "S’agissant du judiciaire, c’est l’avocat qui s’en occupe. Je n’ai pas d’informations là-dessus." Destiné à percer dans le football, ("cela reste un objectif pour moi", dit-il), il évoque aussi le regard des autres dans sa cité : "J’essaie de faire en sorte que quand les gens me voient, ils ne voient pas le Théo qui s’est fait violer par la police, mais le Théo normal".


Sans pour autant éluder ses "relations" avec la police : "Les choses ont carrément changé. C’est même devenu très bizarre. Par exemple, je suis dans la rue, les policiers passent en voiture, ils me voient et font demi-tour, comme s’ils avaient vu une bête curieuse".

En vidéo

Théo témoigne en exclusivité pour TF1 : « C’était un viol, à quatre »

En attendant son procès, Théo continue de monter des projets. "Ma famille et moi avons toujours été dans l’optique d’aider les jeunes. [...] On a des projets, qui prennent forme. Depuis 2011, mes frères et moi, on essaie de réaliser un projet autour du football, parce que c’est ce qui rassemble. Mais ce ne sera pas uniquement centré sur le foot, on veut aussi développer des formations et donner une chance aux jeunes qui veulent réussir ou se réinsérer."

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L'affaire Théo

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter