Agression d'un cadre du PS : le député REM M'Jid El Guerrab mis en examen

FAITS DIVERS
DirectLCI
ENQUÊTE - Le député REM M'jid El Guerrab a été mis en examen ce samedi pour "violences volontaires avec arme" après sa violente altercation avec un cadre du PS, Boris Faure, annonce son avocat.

M'Jid El Guerrab a été mis en examen pour "violences volontaires avec arme ayant entraîné une incapacité totale de travail supérieure à huit jours", a indiqué son avocat Yassine Yakouti. M'jid El Guerrab a, par ailleurs, été placé sous contrôle judiciaire avecinterdiction de contact avec la victime. Selon nos informations, la garde à vue du député  REM avait été levée ce samedi à 14h30 pour défèrement au parquet après l'ouverture d'une information judiciaire. 


Le député de 34 ans est poursuivi pour avoir frappé à coups de casque un cadre du PS, Boris Faure, après l'avoir croisé jeudi soir rue Broca dans le 5e arrondissement de Paris. M'Jid El Guerrab a expliqué avoir porté ses coups après que le socialiste l'a traité de "sale arabe". Devant les enquêteurs, le député "a contesté être à l'origine de l'altercation", a affirmé à l'AFP une source proche de l'enquête. Selon ce récit, "c'est M. Faure qui est venu à son contact, en bas de chez lui, et qui a commencé à remettre sur la table leurs différends électoraux". Le ton serait alors monté et selon cette source, "M. Faure lui aurait saisi le bras et le lui aurait tordu". 


M'jid El Guerrab "reconnaît qu'à la suite de cette agression, il lui a porté deux coups de casque", a ajouté cette source. Selon elle, un témoin a affirmé avoir entendu M. Faure dire "sale Arabe de merde" au député. 

Deux mois d'arrêt pour la victime

Conduit par les pompiers à l'hôpital, Boris Faure s'est retrouvé selon ses proches en "soins intensifs". Selon le PS, il a souffert d'un hématome cérébral et a dû être opéré. "La victime toujours hospitalisée a cependant pu être entendue dans la matinée", a précisé une source judiciaire à LCI. Selon le député socialiste Luc Carvounas, qui a pris des nouvelles de la victime, ce dernier en aurait pour deux mois d'arrêt de travail.


Vendredi 1er septembre, le député REM M'Jid  El Guerrab avait fait savoir sur Facebook qu'il se mettait en congé du parti et de son groupe parlementaire après l'incident. Dans Le Parisien, ses avocats ont indiqué qu'il "renonçait à faire jouer toute immunité parlementaire".

M'Jid El Guerrab et Boris Faure nourrissent un contentieux depuis les élections législatives. M'jid El Guerrab (ex-PS) a remporté la 9e circonscription des Français de l'étranger face, notamment, au socialiste Didier Le Bret.


Dans un texte publié sur les blogs de Mediapart, M. Faure accusait en mai M'Jid El Guerrab d'avoir rejoint En Marche par "opportunisme", après avoir vu qu'il ne pourrait remporter la primaire locale face à M. Le Bret. Pour M. El Guerrab, cette primaire était une "mascarade" dont le résultat était écrit d'avance.


Selon Marianne qui a révélé l'affaire mercredi, Boris Faure avait déposé en mai dernier une main courante contre l'élu pour "menaces" et "accusations de racisme".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter