Agression de NKM à Paris : un homme en garde à vue

DirectLCI
FAIT DIVERS - Quarante-huit heures après l'agression de Nathalie Kosciusko-Morizet sur un marché du 5e arrondissement de Paris, un individu a été entendu ce samedi par les enquêteurs. Selon nos informations, sa garde à vue a été prolongée en fin de journée pour permettre la poursuite des investigations. La candidate LR aux législatives à Paris est quant à elle sortie de l'hôpital Cochin vendredi.

Après deux jours d'investigations, les enquêteurs ont peut-être arrêté l'agresseur de Nathalie Kosciusko-Morizet. Ce samedi, un homme a été été placé en garde à vue à 8h30 pour des faits de violences volontaires sur personne chargée d'une mission de service public. Entendu dans les locaux du 3e DPJ, sa garde à vue a été prolongée en fin de journée pour permettre la poursuite des investigations, selon nos informations.


D'après l'AFP, Nathalie Kosciusko-Morizet a été confrontée samedi à cet homme, maire sans étiquette d'un village normand. "Mais il nie les faits" de violences et les accusations d'agression verbales, selon les déclarations de l'avocat de l'ancienne ministre.

 

"Bobo de merde"

Jeudi dernier, la candidate LR aux législatives à Paris distribuait des tracts sur le marché de la place Maubert dans le Ve arrondissement, lorsqu'un homme d'une cinquantaine d'années les lui a pris pour les lui envoyer au visage, la traitant notamment de "bobo de merde".  "C'est votre faute si on a Hidalgo aujourd'hui comme maire" à Paris, lui avait-il dit, lançant également: "Retournez dans l'Essonne!", dont elle est députée sortante.


"A ce moment-là, elle se protège, elle met sa main devant son visage pour se protéger et les tracts heurtant sa main de manière assez violente, elle reçoit sa propre main dans sa figure", a précisé Geoffroy Van der Hasselt, photographe qui couvrait la campagne pour l'AFP. Elle a alors chuté sur le sol et perdu connaissance plusieurs minutes, sous une forte chaleur. 


Les pompiers sont intervenus, et l'ancienne ministre est revenue à elle. Se tenant la tête, elle a été installée dans leur camion et conduite à l'hôpital Cochin pour subir des examens. Après une nuit à l'hôpital, NKM est finalement sortie vendredi. 

En vidéo

NKM sortie d'hôpital

Il avait pris la fuite en métro

Après cette altercation, l'homme est parti vers la bouche de métro la plus proche. Un bénévole de l'équipe de NKM, Jean-Baptiste Goulard, a poursuivi dans le métro l'homme, qui est sorti à la station suivante, Cluny-La Sorbonne (ligne 10). Il a affirmé à l'AFP avoir alors reçu des coups de sa part. L'homme a, là encore, pris la fuite. Son signalement a été donné à la police. 

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter