Ajaccio : trois hommes mis en examen après le saccage d'une salle de prière

Ajaccio : trois hommes mis en examen après le saccage d'une salle de prière

CORSE – Trois hommes ont été mis en examen ce mercredi dans le cadre de l'enquête sur le saccage d'une salle de prière à Ajaccio en décembre, en réponse au guet-apens dont avaient été victimes plusieurs pompiers appelés le 24 décembre dernier dans un quartier populaire de la ville.

Cinq mois après les violences qui ont eu lieu dans le quartier populaire des Jardins de l'Empereur, près d'Ajaccio, de nouvelles mises en examen ont été prononcées. Après les jeunes soupçonnés de s'en être pris à des pompiers tombés dans un guet-apens le 24 décembre, c'est cette fois les auteurs présumés du saccage d'une salle de prière musulmane qui ont été mis en examen.

Interpellés ce mardi matin à Ajaccio, ces derniers sont soupçonnés d'avoir vandalisé ce lieu de culte situé dans le quartier Saint-Jean dans la journée du 26 décembre alors que la tension était particulièrement vive en réponse à l'agression deux jours plus tôt de sapeurs-pompiers.

Bernard Cazeneuve salue le travail des policiers 

Dans un communiqué, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a salué ce mercredi soir "l'important travail d'investigation conduit par les fonctionnaires de la police judiciaire de Corse, sous l'autorité des magistrats;"

Ces trois individus, laissés libres sous contrôle judiciaire à l'issue de leur audition, devront répondre de dégradation en réunion d'un édifice affecté à un culte, selon le procureur de la République Eric Bouillard. Deux autres hommes, interpellés également ce mardi à Ajaccio dans le cadre de cette enquête, ont été remis en liberté sans qu'aucune charge ne soit retenue contre eux.

Onze personnes mises en examen suite aux violences contre les pompiers

Le 26 décembre, Le rideau métallique de la salle de prière tenue par une association marocaine avait été forcé, des meubles avaient été renversés et un Coran brûlé par plusieurs hommes agissant à visage découvert. Un snack oriental avait aussi subi des dégradations lors d'une marche de protestation de plusieurs centaines de personnes.

Dans le cadre de l'enquête sur les violences dont ont été victimes les sapeurs-pompiers, dont deux sont sortis été blessés, ainsi qu'un policier, onze personnes, parmi lesquelles deux mineurs, ont été mises en examen. Cinq d'entre elles ont été incarcérées.

A LIRE AUSSI >>  Les Jardins de l'Empereur, ce quartier d'Ajaccio au cœur des tensions

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : quelles sont les trois contre-indications à la vaccination ?

"Nous sommes passés de Socrate à Francis Lalanne" : le discours cinglant d'un sénateur contre les anti-vaccins

VIDÉO - Belgique : nouvelles inondations massives après un orage diluvien

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 25.000 nouveaux cas en 24h, 22 décès enregistrés

Catalogne, Pays-Bas, Royaume-Uni... Comment expliquer la baisse de l'épidémie chez nos voisins ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.