Albi : un père condamné à 18 ans de prison pour avoir battu à mort sa fille

Albi : un père condamné à 18 ans de prison pour avoir battu à mort sa fille

JUSTICE – En octobre 2012, Savannah, 4 mois, était morte après avoir été violemment frappée par son père, âgé de 21 ans à l'époque. Vendredi 25 septembre, l'homme a été condamné à 18 ans de prison par la cour d'assises d'Albi.

Il voulait faire taire son bébé. C'est l'explication que Kevin Tailarme aura donné à la cour d'assises d'Albi tout au long de son procès. L'homme, âgé aujourd'hui de 24 ans, a été condamné vendredi 25 septembre à 18 ans de prison pour la mort de sa petite fille en 2012. Le nourrisson de quatre mois avait été hospitalisé pour de nombreuses fractures, avant de succomber à ses blessures.

Sans réaction

L'homme était jugé pour "violences aggravées ayant entraîné la mort sans intention de la donner". Pour ces faits, la procureure adjointe de Castres, Charlotte Beluet, avait requis 20 ans d'emprisonnement. Une peine réduite à 18 ans, assortie de cinq ans de suivi socio-judiciaire, d'une injonction de soins et d'une obligation de travailler, a détaillé son avocat, Me Jean-Baptiste Alary.

A la lecture de ce verdict, l'accusé est resté "sans réaction". "En réalité, il venait prendre sa condamnation, a poursuivi l'avocat. Il sait ce qu'il a fait et il sait qu'il doit payer." "Honteux", il a reconnu les faits devant la cour d'assises. "Ce procès est extrêmement douloureux pour lui et ses proches", a commenté Me Alary, précisant que son client ne devrait pas faire appel de sa condamnation.

Multiples fractures

Fin septembre 2012, l'homme âgé alors de 21 ans a craqué. Face aux pleurs de Savannah, il l'a giflée, frappée à la tête et sur le corps. Mais a aussi tardé à appeler les secours. Quand il se résigne à joindre le Samu, il signale des troubles du nourrisson de 4 mois, consécutifs, selon lui, à une chute. Hospitalisé, la fillette souffre de multiples fractures aux côtes.

Selon le personnel de l'hôpital Purpan à Toulouse, la version du père, qui s'occupe seul de son bébé, ne tient pas. Le 2 octobre, la petite fille succombe à ses blessures. Dans un premier temps, le père, chômeur, avait nié avoir frappé le bébé, mais il avait ensuite avoué. Son épouse, mise hors de cause, a été placée sous curatelle pour insuffisances mentales. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : deux morts, une personne toujours portée disparue

EN DIRECT - "Je crois profondément que les Français vont pouvoir passer des fêtes de Noël sereines", affirme Macron

Faut-il se refaire intégralement vacciner si on est en retard pour sa 3e dose ? Le 20H vous répond

EN DIRECT - Pour Christian Estrosi, Emmanuel Macron "a fait le job pendant cinq ans"

Vaccins, formes graves... L'OMS rassurante sur le variant Omicron

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.