Alerte enlèvement à Toulouse : l'hôpital prévient de "l'impérieuse nécessité" de ramener l'enfant

FAITS DIVERS
DirectLCI
URGENCE - Devant la gravité de l'état de santé du nourrisson de deux mois kidnappé vendredi 5 janvier par son père, la directrice générale du CHU Purpan à Toulouse, lui a lancé un appel ce samedi. "Il faut ramener Tizio au plus vite car ses jours sont en danger", a-t-elle prévenu. Le bébé est alimenté par sondes gastriques et voies intraveineuses.

La mine est grave, les mots pesés. Anne Ferrer, la directrice générale du CHU Purpan à Toulouse sait que les heures sont comptées depuis l'enlèvement vendredi 5 janvier d'un nourrisson de 2 mois, kidnappé par son père à l'hôpital. L'enfant est en danger de mort s'il ne reçoit pas des soins "dans les plus brefs délais", a prévenu la DG de l'établissement.


Pour tenter de le ramener à la raison, elle lui a lancé un appel ce samedi  : "Je souhaite m'adresser à Brendan, le papa de Tizio, lui rappeler la gravité de l'état de son fils, que ses jours sont en danger et l'impérieuse nécessité de ramener son petit garçon dans un service d'urgence, le plus proche d'où il se trouve", a-t-elle déclaré. 


"L'équipe médicale est prête à l'accueil de Tizio. Ou à venir le chercher où qu'il se trouve en toute sécurité sur simple appel au 15", a ajouté la directrice générale. Selon l'hôpital, le nourrisson a été enlevé à 21 heures, heure à laquelle "l'équipe médicale et soignante était au complet pour la prise en charge des patients présents", a souligné Mme Ferrer, précisant que l'enfant avait passé toute la journée avec son père.

Dans l'alerte enlèvement déclenchée ce samedi matin, le parquet a indiqué que l'enlèvement a eu lieu entre 18H30 et 19H00 alors qu'une source proche de l'enquête avait reconnu que l'heure de la disparition restait incertaine. Le bébé, âgé de 2 mois, souffre d'une grave pathologie. Il est alimenté par sondes gastriques et voies intraveineuses. Selon Anne Ferrer, il avait été 

transféré d'un centre hospitalier voisin à l'unité pédiatrique du CHU de Purpan "le 26 décembre afin qu'il bénéficie d'une prise en charge adaptée à sa pathologie nécessitant des soins attentifs".


"J'ai rencontré la maman de Tizio. Toute l'équipe hospitalière la soutient dans ce moment difficile", a assuré la directrice général du CHU, soulignant que l'hôpital travaillait "en étroite collaboration" avec le parquet et la section de recherches en charge de l'enquête. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter