Alerte enlèvement : que sait-on de Jason Lopez, le détenu en cavale qui a kidnappé son fils Vicente à Clermont-Ferrand ?

Alerte enlèvement : que sait-on de Jason Lopez, le détenu en cavale qui a kidnappé son fils Vicente à Clermont-Ferrand ?
FAITS DIVERS

DISPARITION - Le plan alerte enlèvement a été déclenché mercredi soir pour retrouver un garçon de cinq ans et demi enlevé dans un camp de gens du voyage par son père. Cet homme, "violent" selon le procureur de la République à Clermont-Ferrand, est un détenu en fuite.

"Il s'est emparé de son fils aîné au pied de la caravane en menaçant son ex-compagne avec une arme de poing et en la frappant avant de prendre la fuite en voiture". Jason Lopez, reste introuvable au lendemain de l'enlèvement du petit Vicente, 5 ans et demi, dans un camp de gens du voyage à Clermont-Ferrand. Le père de famille se trouvait en conflit ouvert depuis plusieurs années avec son ex-compagne, contre laquelle il avait proféré à plusieurs reprises des menaces de mort. 

Selon la police, cet homme "de type méditerranéen, yeux marron, cheveux courts noir et porteur d'une barbe courte", circulerait à bord d'une BMW ou une Mercedes noire immatriculée dans le Puy-de-Dôme. "C'est un homme violent", a souligné le procureur de la République à Clermont-Ferrand, Eric Maillaud.

Deux évasions entre octobre 2014 et décembre 2016

Ecroué au centre pénitentiaire de Riomaprès avoir été condamné à trois ans de prison ferme pour vol avec violences, le père, âgé de 28 ans, s'est évadé début décembre 2016 en profitant d'une permission de sortie. D'après le quotidien La Montagne, moins d'un mois après sa cavale, le fugitif aurait été victime d'une tentative de meurtre à Saint-Yorre. Il avait d'ailleurs lui-même prévenu les gendarmes par téléphone afin de désigner ses assaillants, avant de disparaître. Son ex-beau père et ses ex-beau-frères auraient récemment été mis en examen pour "tentative d'assassinat" et placés en détention.

Le jeune homme n'en est pas à son coup d'essai. En octobre 2014, alors détenu à la maison d’arrêt de Nevers, dans la Nièvre, il avait profité d’une admission au centre hospitalier local après avoir avalé des lames de rasoir dans sa cellule pour se faire la belle, malgré les chaînes qui l’entravaient. Sa cavale avait pris fin presque un an après à Bordeaux.

Lire aussi

En vidéo

Alerte enlèvement

RAPPEL : Si vous localisez l'enfant ou le suspect, n'intervenez pas vous-même, appelez immédiatement le 197 ou envoyez un courriel à alerte.enlevement@interieur.gouv.fr

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent