La famille d'Alexia Daval témoigne : "C'est une trahison... C'est l'inimaginable qui arrive une deuxième fois"

La famille d'Alexia Daval témoigne : "C'est une trahison... C'est l'inimaginable qui arrive une deuxième fois"
FAITS DIVERS
TÉMOIGNAGE - Un mois après les aveux de Jonathann Daval, les parents, la sœur et le beau-frère d'Alexia Daval se sont confiés à BFMTV. Ils racontent ce deuxième deuil auquel ils ont dû faire face en apprenant les aveux du mari de leur fille.

"C'est une trahison, on a deux deuils, on a perdu deux êtres qu'on aimait énormément". Les parents, la soeur, et le beau-frère d'Alexia Daval, dont le corps calciné a été retrouvé près de Gray, en Haute-Saône, ont témoigné devant les caméras de BFMTV. 


La famille de la jeune femme s'est sentie "manipulée" et "trahie" par Jonathann Daval qui a reconnu, après trois mois de mensonge, avoir étranglé son épouse Alexia. "C'est trois mois de trahison", commente Stéphanie Gay, qui a souhaité prendre la parole après avoir "entendu des choses très dures" sur sa soeur. "On a envie de dire ce qu’on a vécu avec elle", poursuit-elle. "C'est pour montrer sa vraie personnalité et non pas les bêtises qui ont pu être dites, on a l’obligation de faire le mieux pour honorer sa mémoire et qu’elle soit le moins salie", abonde son père Jean-Pierre Fouillot. 


Le samedi 28 octobre, Jonathann Daval, 34 ans, avait expliqué que son épouse était partie courir vers 9 heures et n’était pas rentrée. En janvier, il reconnaîtra en garde à vue l'avoir tuée dans la nuit du 27 au 28 octobre après une dispute conjugale. "Vers 11 heures (le samedi matin de la supposée disparition, ndlr), Jonathann est arrivé en pleurs en disant qu’il était arrivé quelque chose à Alexia, raconte la mère Isabelle Fouillot. Je lui ai dit que ce n'était pas possible, qu'elle avait dû rencontrer quelqu'un en chemin (...) Moi je m'attendais à ce qu'elle arrive. Mais lui était déjà enpleurs". 

"On a découvert un homme qu’on ne soupçonnait pas"

Le beau-frère d'Alexia, Grégory Gay, décide alors de conduire Jonathann sur le parcours de course habituel d'Alexia afin de la retrouver. "On a regardé dans les fossés si on trouvait quelque chose, On est retourné chez lui. Il est redescendu en pleurant (...) on est allés aux urgences (...) puis à la gendarmerie" pour signaler sa disparition, se souvient-il. "Quelques heures avant, il faisait sa petite tournée (à Gray) pour qu’on le voie en ville dans un calme absolu, poursuit-il. Il a vu Jean-Pierre au bar (…), il était détendu avant d'arriver en pleurs chez Isabelle. C’est déconcertant". 


Interrogée sur la description faite par l'avocat de Jonathann Daval, qui avait indiqué qu'Alexia avait une personnalité "écrasante", sa mère remet les choses à sa place : "Elle avait une personnalité comme toutes les jeunes filles d’aujourd’hui. Elle était ouverte, elle savait où elle allait, elle faisait des choix dans sa vie, elle savait mener sa barque, mais une personnalité écrasante, ça ne veut rien dire". Et la famille de répliquer aux attaques des défenseurs de Jonathann : "On n'a jamais vu Alexia violente, à aucun moment. (...) Il faut faire attention à ce que l'on dit. Affirmer des choses qui ne sont que des allégations, c’est ridicule". 


Les parents d'Alexia Daval racontent qu'après la découverte du corps, ils n'ont "jamais douté" un instant de leur gendre : "On a toujours fait confiance". Alors, après les aveux du mari, c'est l'enfer qui s'ouvre à nouveau : "C’est l’inimaginable qui arrive une deuxième fois", balbutie le père d'Alexia. "On a découvert un autre homme, un homme qu’on ne soupçonnait pas", décrit la mère qui, comme toute la famille, avait passé les fêtes de fin d'année avec Jonathann. "C’était un triste Noël, il a pleuré avec nous", confie le père. 

En vidéo

Alexia Daval : ses parents s'expriment

Mais si la famille dit ne pas avoir de "haine", elle ne croit pas à la thèse de "l'accident" avancé par le suspect. "Une mort par étranglement, ça ne se fait pas en une minute, il faut énormément de temps, avant d'arriver à ça, il y a une perte de connaissance, il n'est jamais trop tard et on peut encore appeler les secours. (...) Pour arriver à ce résultat, il faut une volonté (...) on ne peut pas rester 6 à 7 minutes comme ça, par accident", explique la soeur d'Alexia. Et l'autopsie "montre qu’il y a eu violence", détaille son père.  


Aujourd'hui, cette famille effondrée mais debout et digne pour "honorer la mémoire d'Alexia" n'espère qu'une chose : "La vérité". "Quand on voit la qualité de son mensonge, on se demande depuis quand il préparait ça", interroge le beau-frère. "Et s'il n'a pas été aidé", ajoute la mère avant de conclure : "Comment peut-on brûler quelqu'un qu'on aime... (...) Alexia me manquera toujours, on ne peut rien y faire". 


Jonathann Daval a été mis en examen pour "meurtre sur conjoint" et est incarcéré depuis le 30 janvier.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Mort d'Alexia Daval : son mari Jonathann revient sur ses aveux

Plus d'articles

Lire et commenter