Allemagne : l'infirmier a tué une trentaine de patients par "ennui"

Allemagne : l'infirmier a tué une trentaine de patients par "ennui"

DirectLCI
PROCES - Un infirmier allemand de 38 ans risque la prison à vie pour avoir volontairement provoqué la mort de trois patients par jeu. Mais le désastre pourrait être bien pire. Lors de son procès, il a affirmé en avoir tué une trentaine.

Il jouait avec la vie des patients par "ennui". La prison à perpétuité a été requise jeudi contre un ancien infirmier allemand jugé depuis septembre pour le meurtre de trois patients et pour deux tentatives sur deux autres personnes. Mais l'ampleur des crimes commis pourrait être bien pire. L'homme âgé de 38 ans a admis en avoir tué une trentaine d'autres.

Il se vante d'avoir tué une cinquantaine de patients

A chaque fois, l'infirmier procédait selon le même mode opératoire : des injections médicamenteuses surdosées provoquaient la mort du patient. Lors de sa première prise de parole jeudi devant le tribunal d'Oldenbourg, dans le nord du pays, Niels H. a expliqué que "la plupart du temps, la décision était relativement spontanée". Les patients concernés étaient tous gravement malades et hospitalisés en soins intensifs.

À LIRE AUSSI >> L’infirmière tue 38 patients parce qu’elle les trouve "ennuyeux"

L'affaire avait débuté en 2005, lorsqu'il avait été surpris par une collègue au moment où il injectait à un patient un médicament pour le coeur. Trois ans plus tard, en 2008, il avait été condamné à sept ans et demi de prison pour tentative de meurtre et incarcéré. Pendant sa détention, il s'était vanté d'avoir tué une cinquantaine de patients, conduisant le parquet à rouvrir l'enquête.

"Je suis vraiment désolé"

Pour lui, cette mise en scène macabre n'était qu'un jeu. Les piqûres servaient à amener les patients au bord de la mort. Son petit plaisir consistait ensuite à démontrer sa capacité à les ramener à la vie. Il se sentait alors euphorique, tout puissant. Et s'est dit dévasté à chaque décès. Motif invoqué à ce divertissement morbide : "l'ennui". A chaque mort, il se promettait pourtant de ne plus jamais recommencer. Mais il s'est dit incapable de résister à ces pulsions, reconnaissant tout de même que de tels actes n'étaient pas excusables.

À LIRE AUSSI >> L'infirmier abusait sexuellement de sa patiente en état de mort cérébrale

Pris d'un élan de remords, l'ancien infirmier a demandé pardon aux proches des victimes. "Je suis vraiment désolé". Pourtant, le désastre pourrait être bien pire. Selon le témoignage du psychiatre qui l'a examiné, l'accusé lui a avoué une trentaine d'homicides par overdoses lorsqu'il était employé dans une clinique de Delmenhorst. Il aurait même administré des surdoses médicamenteuses à une soixantaine d'autres patients qui, eux, ont survécu. Des faits qui sont susceptibles de faire l'objet d'une nouvelle inculpation et d'un nouveau procès.

À LIRE AUSSI
>>
L'étude santé du jour : infirmiers surchargés, vie des patients en danger
>> Escroquerie à l'Assurance maladie : l'infirmière jugée lundi
>>
L'infirmier voulait décapiter et manger une jeune fille

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter