Altercation mortelle à Pau : un mandat d’arrêt européen lancé

FAITS DIVERS
FAIT DIVERS - Un mandat d’arrêt européen a été lancé pour retrouver un chef d’entreprise soupçonné d’avoir tué un jeune automobiliste jeudi soir à Pau. Une banale altercation routière serait à l’origine du geste fou du suspect, décrit comme un homme "pleinement inséré" dans la vie locale et sans histoires.

Une identité et une plaque d'immatriculation viennent d’être envoyées à toutes les polices européennes. Celle d’un chef d’entreprise dans le bâtiment, âgé de 57 ans, circulant à bord d’une Citroën C5 break anthracite, immatriculée 2313 ZC 64. Un mandat d’arrêt européen a en effet été lancé pour retrouver la trace de ce père de famille, soupçonné d’avoir tué d’un coup de couteau en plein cœur un jeune automobiliste à Pau (Pyrénées-Atlantiques) jeudi.


Ce soir-là, vers 22 heures, deux véhicules se suivent sur l’avenue Mermoz. Au volant du premier, un jeune homme de 29 ans originaire de Dax (Landes), avec sa compagne et leurs deux enfants. "Il était perdu et s’est arrêté sur la voie publique pour demander à une personne de lui indiquer son chemin", explique à LCI Sébastien Ellul, vice-procureur de la République à Pau, sur la base des témoignages recueillis sur place. "L’automobiliste de derrière, qui était seul à bord, a manifesté son impatience. Les deux véhicules ont alors repris leur route dans la même configuration mais sur un mode un peu ‘nerveux’, poursuit le parquet. Le conducteur de derrière a ensuite accéléré, s’est rapproché du premier véhicule avant de se positionner à côté de lui au feu rouge suivant". 


La famille de la victime, témoin de la scène

C’est au niveau de ce croisement de l'avenue Fouchet et de l'avenue Jean- Mermoz que le drame s’est noué. "La victime a invectivé l’automobiliste qui le suivait de trop près, est sortie de sa voiture et a tapé sur l'autre véhicule. Le second automobiliste est alors sorti et très rapidement, sans menaces verbales ni dispute, lui a planté un coup de couteau". Le jeune homme s’est effondré sous les yeux de sa famille tandis que l’auteur de l’agression prenait la fuite. 


L’autopsie pratiquée ce lundi a révélé que la victime était morte d’une hémorragie après avoir été atteinte au coeur par "une arme blanche". Les enquêteurs de la  Sûreté départementale ont depuis tenté de localiser le suspect dont l’identité a rapidement été connue grâce à la plaque minéralogique, en vain. 

"Un homme sans histoire, ni antécédent judiciaire"Sébastien Ellul, vice-procureur de la République à Pau

Une information judiciaire pour meurtre a été ouverte samedi. D’après sa famille, le suspect ne serait pas rentré chez lui depuis la nuit du drame. Une source proche du dossier indique que son portable est éteint et qu’il aurait pu passer la frontière espagnole puis portugaise. Une information que n’a pas souhaité commenter le parquet. Seule certitude, ce chef d’entreprise habitant la région paloise n’était pas connu des services de police ou de justice.  "Il a une famille et était pleinement inséré. On ne pouvait présager d’un tel comportement", conclut le parquet. 


Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter