Amputée des quatre membres après une IVG, son gynécologue mis en examen

FAITS DIVERS
MEDECINE – Un gynécologue-obstétricien du CHU de Bordeaux (Gironde) a été mis en examen mercredi pour "blessures involontaires" à l'encontre d'une jeune femme de 36 ans. Suite à une septicémie survenue après une IVG, celle-ci a dû subir une quadruple amputation.

Terrible enchaînement pour Priscilla Dray. Un jour de juillet 2011, cette femme de 36 ans a rendez-vous pour une interruption volontaire de grossesse (IVG) à la maternité du CHU de Bordeaux. Le lendemain, se sentant très fiévreuse, la maman de trois enfants se rend à plusieurs reprises aux urgences. Mais elle doit attendre deux jours après l'intervention pour que des antibiotiques lui soient enfin prescrits.

Contre-expertise

Hélas, il est déjà trop tard. Victime d'un streptocoque pyogène de type A, une infection nosocomiale, la patiente doit être amputée des deux pieds, ainsi que de l'avant-bras droit et de la main gauche, rapporte le quotidien Sud Ouest . Quatre ans après le drame, la justice demande aujourd'hui des comptes. Selon l'expert judiciaire Jean-François Lortie, spécialisé dans les accidents médicaux, le gynécologue-obstétricien de garde ce week-end là aurait dû prescrire à sa patiente un traitement antibiotique immédiatement après l'IVG.

Suite à ce rapport d'expertise dans le cadre de l'instruction, le médecin a donc été mis en examen, mercredi, pour "blessures involontaires". Mais son avocat a fait savoir au juge qu'il demandait une contre-expertise. "On est sur un dossier complexe. Pour moi, cela ne rentre pas dans le cadre de l'infraction pénale. Il y a toute une chaîne de responsabilités que l'instruction devra déterminer", a-t-il déclaré à l'AFP.

A LIRE AUSSI >> Roumanie : A Pâques, on arrête les IVG pour ne pas "chagriner Dieu"

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter