Angers : des blacks blocs s'attaquent à des banques lors d'une manifestation antifasciste, 6 interpellations

Angers : des blacks blocs s'attaquent à des banques lors d'une manifestation antifasciste, 6 interpellations

DÉRAPAGES - Six personnes ont été interpellées ce samedi à Angers lors d'une manifestation antifasciste émaillée de violences attribuées à des "blacks blocs".

La fin du défilé a connu quelques violences. Six individus ont été interpellés ce samedi à Angers lors d’une manifestation antifasciste émaillée de violences attribuées à des "Black Blocs ", selon un bilan établi par la préfecture du Maine-et-Loire.


En effet, environ 50 blacks blocs "assez déterminés", venus de Rennes et Nantes, se sont mêlés à la foule de manifestants, a indiqué la préfecture. "Ils ont cherché à s'en prendre à la préfecture, la mairie et la Banque de France, mais grâce au dispositif des forces de l'ordre, ils ont pu être contrôlés et ont pris la direction d'un bar identitaire", toujours d'après la préfecture.


Les violences se sont produites en toute fin de manifestation vers 16h30, sans faire de blessé. "Un certain nombre de black blocs s'en sont pris à quatre vitrines de banques, il y a eu un début d'incendie sur l'une d'entre elles, qui a rapidement été maîtrisé", a indiqué la préfecture. "Il n'y a pas de blessé", a ajouté la préfecture.

La municipalité a réagi sur le réseau social Twitter et condamné "avec la plus grande fermeté les violences et dégradations inadmissibles commises (samedi) après-midi dans le centre-ville". Elle a annoncé qu'elle va déposer plainte et invité "les établissements victimes à faire de même afin que toutes les  responsabilités soient établies"

Jusqu'à 350 personnes de la mouvance ultra-gauche avaient défilé dans le centre-ville pour protester notamment contre un bar associatif, l'Alvarium, tenus par des jeunes d'extrême droite.

Les manifestants ont tenté de s'approcher du bar mais ont été bloqués par les CRS et la manifestation s'est ensuite dispersée, ont rapporté nos confrères de l'AFP . La manifestation, organisée par un collectif d'extrême gauche et qui se déroulait sans incident, n'était pas déclarée, a souligné la préfecture.

Lire aussi

Le réseau angevin antifasciste (RAAF), qui organisait la manifestation a annoncé l'annulation d'une soirée conférence et concert, qui était programmée en clôture d'un "festival antifasciste", qui avait débuté quelques jours après la condamnation de deux ex-skinheads à 7 et 11 ans de prison pour le meurtre de Clément Méric, un antifasciste de 18 ans, en 2013.

"Les conditions ne sont pas réunies pour une soirée sereine et festive comme nous l'envisagions", souligne le collectif dans un communiqué posté sur sa page internet.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : comment transformer son pass sanitaire en pass vaccinal ?

EN DIRECT - Covid-19 : près de 390.000 cas positifs en 24h, nouvelle hausse des contaminations

Qui était Jean-Jacques Savin, décédé en voulant traverser l'Atlantique à la rame ?

A l'hôpital, un quart des patients positifs au Covid-19 ont été admis pour un autre motif

"Plus de 50% de la viande consommée en France" est-elle halal ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.