Animaux élevés dans des conditions sordides : un trafic mis au jour

Animaux élevés dans des conditions sordides : un trafic mis au jour

FAIT DIVERS - Dans la Somme, un trafic d'animaux a été démantelé mardi matin par la police. Peu scrupuleuse, la propriétaire détenait une cinquantaine de chiens et de chats dans des conditions déplorables. La Fondation Assistance aux animaux a porté plainte pour maltraitances.

C'est ce que les associations de défense des animaux appellent "un élevage de la honte". Un site où des animaux sont élevés clandestinement dans des conditions déplorables à des fins commerciales. L'un d'entre eux a été démantelé mardi matin à Abbeville (Somme) par la police et les services vétérinaires, rapporte la Fondation Assistance aux animaux (FAA). La propriétaire, une femme d'une quarantaine d'années, mettait illégalement des chiens et des chats en vente via des petites annonces dans la région.

Enfermés dans des containers à croquettes

Sur un premier site, 35 chiens, six chats, et divers autres animaux ont été découverts enfermés dans des box insalubres et humides. Une deuxième maison, appartenant à un ami de la propriétaire, abritait de son côté une dizaine de chiens, "dans des conditions encore plus sordides". "Ils pataugeaient dans leurs déjections, ils ont des infections au niveau des yeux, des problèmes dermatologiques, et leur poil est plein de boue", décrit à l'AFP la responsable du service juridique de la FAA, Anne-Claire Chauvancy. "Il y avait des containers à croquettes dans lesquels la propriétaire stockait des chiens, s'est indignée la responsable. Elle ne voyait pas le problème, elle disait que ça faisait double usage."

Les chats et les chiens de race de type Bergers malinois, Staffordshires, Bouledogues français ont été transférés temporairement dans les refuges de la FAA, qui a porté plainte pour mauvais traitements, en attendant la décision du parquet sur une éventuelle garde définitive. Mais il reste de nombreux animaux pour lesquels la fondation n'a pas eu l'autorisation de prise en charge. On ignore pour l'heure si ces cochons d'Inde, lapins, cochons, moutons, et volailles faisaient également l'objet du trafic. La propriétaire incriminée a elle été placée en garde à vue.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Ce que l'on sait de la mort de Maxime Beltra, décédé à 22 ans après une injection du vaccin Pfizer-BioNTech

PHOTO - Emmanuel Macron préside un conseil des ministres depuis son avion, un fait inédit

EN DIRECT - "Il faut aller chercher" les personnes vulnérables non vaccinées, affirme Jean Castex

Le tableau des médailles des JO de Tokyo : la France stagne, malgré l'argent en aviron

Covid-19 : le pass sanitaire élargi entrera en vigueur le 9 août

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.