Après Théo, Mohamed K ? Une enquête préliminaire ouverte après de nouvelles accusations visant un des policiers

FAIT DIVERS - Le parquet de Bobigny a ouvert une enquête préliminaire après de nouvelles accusations visant l'un des policiers mis en examen pour viol dans l'affaire Théo. Une enquête confiée à la police des polices.

Une enquête préliminaire a été ouverte après de nouvelles accusations de violences visant un des policiers mis en examen dans l'interpellation de Théo, le 2 février, à Aulnay-sous-Bois, a annoncé mardi soir le parquet de Bobigny dans un communiqué. Une enquête qui fait suite au témoignage d'un ami de Théo, Mohamed K., recueilli par nos confrères de l'Obs. Celui-ci affirme que le policier accusé d'avoir violé le jeune homme l'avait déjà passé à tabac une semaine plus tôt.

Enquête confiée à l'IGPN

Quelques heures après que le ministre de l'Intérieur Bruno Le Roux a saisi l'Inspection générale de la police nationale (IGPN), le parquet vient de lui emboîter le pas. L'enquête, confiée à la même inspection, devra "déterminer l'existence ou non de faits de violences volontaires commis par les fonctionnaires de police à l'occasion de l'interpellation, le 26 janvier 2017", de Mohamed K., indique le parquet de Bobigny. 


Les faits dénoncés par ce jeune homme auraient eu lieu le 26 janvier. Livreur de profession, il aurait été violenté et insulté dans un hall d'immeuble pendant près de 40 minutes par trois agents de police. Parmi eux,  celui que tous les habitants du quartier appellent "Barbe Rousse", "le même que celui qui a pénétré Théo avec sa matraque", raconte le jeune homme de 22 ans au L'Obs. Mohamed aurait ensuite été emmené au commissariat pour outrage et rébellion et placé en garde à vue 24 heures où les violences auraient continué. A sa sortie, il est couvert d'hématomes et se voit prescrire 5 jours d'ITT. Sur le coup, le livreur n'aurait pas pris la peine de porter plainte "parce qu'(il) venait de trouver du travail et qu'(il) ne pouvait pas (se) permettre de risquer de le perdre". L'agression de son ami a depuis changé la donne.

En vidéo

Qu’est-ce que l’IGPN ? « La police des polices »

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L'affaire Théo

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter