ARCHIVE VIDÉO - "Petite martyre de l'A10" : en 1993, un homme au bord de l'autoroute était évoqué dans l'émission "Témoin n°1"

FAITS DIVERS
DirectLCI
FAIT DIVERS - L'énigme du corps martyrisé d'une fillette de quatre ans découvert en 1987 au bord de l'autoroute A10 s'éclaircit, avec l'identification et la mise en examen parents. En 1993, l'émission Témoin Numéro 1 sur TF1 avait consacré un reportage à cette affaire dans laquelle un témoin oculaire évoquait la présence d'une voiture blanche au bord de l'autoroute et d'un homme avec "quelque chose" dans les bras.

Le mystère de "la petite martyre de l'A10" en passe d'être résolu ? Plus de 30 ans après la découverte du corps d'une fillette au bord de l'autoroute près de Suèvres (Loir-et-cher), les parents présuméss – jusqu'ici inconnus – ont été placés mardi en garde à vue, avant d'être mis en examen pour meurtre jeudi.

Les enquêteurs sont remontés jusqu'à eux grâce à un prélèvement ADN sur un homme arrêté en 2016 dans le cadre d'une affaire de violence. Après comparaison avec le fichier national automatisé des empreintes génétiques (FNAEG), une correspondance a été révélée entre cette empreinte génétique et les traces ADN relevées sur les vêtements et la couverture dans laquelle était enveloppé le corps de l'enfant lors de sa découverte le 11 août 1987 dans un fossé de l'autoroute. L'ADN s'est révélé être celui du frère de la petite victime et les enquêteurs ont pu ainsi identifier et retrouver la trace des parents, un couple de sexagénaires.

A l'époque des faits, l'affaire de "la petite martyre de l'A10" avait fait grand bruit. Le cadavre, mutilé, portait des traces de brûlures dues à un fer à repasser et des cicatrices dues à des morsures humaines, sans doute d'une femme, selon les médecins légistes. Pour le juge d'instruction de Blois, alors chargé du dossier, il s'agissait "pratiquement d'un cas d'anthropophagie avec prélèvement de chair". Témoin Numéro 1, présentée par Jacques Pradel sur TF1, avait consacré une émission à cette histoire en 1993. LCI vous propose d'en revoir. un extrait. 


Dans celui-ci, un témoin affirme avoir vu  une voiture blanche garée sur la bande d'arrêt d'urgence et un homme faire le tour de la voiture tenant quelque chose dans les bras. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter