Elles volent des bijoux dans les maisons de retraite… en faisant des câlins aux pensionnaires

FAITS DIVERS

TECHNIQUE – Deux jeunes femmes sont recherchées par la police en Ardèche pour avoir dérobé des bijoux aux résidents de maisons de retraite en se faisant passer pour des représentantes d’associations caritatives et en se montrant tactiles.

L’enfer serait pavé de bonnes intentions. Parmi elles, on trouverait sans doute quelques élans de tendresse. La preuve avec cette histoire que rapporte ce jeudi France Bleu Drôme-Ardèche, révélant que deux femmes ont volé, vendredi et samedi derniers, des bijoux aux pensionnaires de trois maisons de retraite ardéchoises, à Privas, Aubenas et Teil, au moyen d’une technique soigneusement élaborée. 

Lire aussi

Celle-ci consistait à entrer dans lesdites résidences en se faisant passer pour des représentantes d’associations caritatives. Une fois dans les couloirs, elles n’avaient plus qu’à frapper à la porte des chambres et à tendre leur piège dans celles où on les laissait entrer. Une fois à l’intérieur, elles détaillaient la cause qu’elles prétendaient défendre, faisaient signer une pétition (moyennant un euro, il n’a pas de petits profits) puis câlinaient les personnes âgées, arrachant, au passage, chaînes et/ou bracelets. Une enquête a été ouverte mais, pour l'heure, les deux voleuses courent toujours.

Lire aussi

Comment empêcher que cela se reproduise ? "C'est la première fois qu'on a ce type de larcins dans nos établissements, explique Geneviève Bobillon, directrice générale de la Mutualité Française Ardèche Drôme, à France Bleu. Mais ce ne sont pas des unités protégées. Toutes les familles, les amis, les voisins peuvent venir voir les personnes âgées. Nous allons bien sûr voir ce qu'il est possible de faire, mais des solutions pour assurer une sécurité complète, nous n'en avons pas."

Lire et commenter