Ariège : dans une vidéo, un mystérieux commando armé décrète la réouverture de la chasse à l'ours

Ariège : dans une vidéo, un mystérieux commando armé décrète la réouverture de la chasse à l'ours

PYRÉNÉES - Dans une vidéo envoyée à des rédactions ariégeoises, des hommes armés et cagoulés déclarent rouvrir la chasse à l'ours. La préfète de l'Ariège a indiqué avoir transmis au parquet de Foix l'enregistrement à des fins de suites judiciaires.

Mauvais canular ou réelle menace ? Le parquet de la République de Foix a en tout cas ouvert une enquête préliminaire après la diffusion d’une vidéo dans laquelle des hommes cagoulés et armés déclarent "rouvrir la chasse à l’ours en Ariège". 

Cette vidéo d'1 minute 47 secondes a été envoyée par clé USB dans une enveloppe anonyme à plusieurs médias locaux. On y voit un groupe d’une vingtaine de personnes, le visage dissimulé par des cagoules noires, un fusil de chasse à la main ainsi que, pour l’une d’entre elles, une arme de poing. 

"Résistance active face aux agents de l'Etat"

"Par l’introduction d’ours slovènes et la création d’une pouponnière leur permettant de se multiplier, l’État français met en place une gestion du territoire où peu à peu, il limite aux hommes, aux femmes de la montagne l’accès, la liberté d’être, de faire, de travailler", poursuit la voix qui conclut en déclarant : "L'Etat est resté sourd face aux demandes de nos élus, de nos organisations citoyennes et professionnelles. Alors, nous avons décidé de rouvrir la chasse à l'ours en Ariège et de mener une résistance active face aux agents de l'Etat".  Un coup de feu est ensuite tiré. 

La préfecture de l’Ariège a dénoncé ce vendredi une "dérive pathétique dans la violence et dans l'illégalité". "Cette simagrée d'organisation terroriste, s’il ne s'agit pas d'un canular, porte préjudice à tous ceux qui défendent le développement des territoires ruraux et de montagne", poursuit la préfète Marie Lajus dans un communiqué.

Des agents de l'ONCFS "victimes de menaces"

Les services de l'Etat rappellent que le 25 août, quatre agents de l'ONCFS (Office national de la chasse et de la faune sauvage) ont été "victimes de menaces, de tirs de carabine et de dégradation de leur véhicule". La préfète de l'Ariège invite à cet effet les responsables professionnels, institutionnels et politiques à "marquer leur désaccord avec ceux qui franchissent la ligne de l'illégalité et condamner cette nouvelle irruption de violence et d'usage des armes".

Le débat autour de l’ours, réintroduit il y a 20 ans dans les Pyrénées, est particulièrement tendu dans ce département, où près de 300 brebis ont tuées depuis la mi-juillet.  

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid : près de 6.000 nouveaux cas positifs en 24H

EN DIRECT - "Il va falloir qu'il se calme" : Jean-Michel Blanquer réplique aux attaques d'Eric Zemmour

VIDÉO - Jean-Michel Blanquer réagit au phénomène "Squid Game" : "Ne laissez pas les enfants seuls devant les écrans"

VIDÉO - Texas : les images spectaculaires du crash d'un avion avec 21 personnes à bord, toutes rescapées

REVIVEZ - PSG-Leipzig : bousculé, le PSG s'en sort grâce à Mbappé et Messi

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.