Arnaque au "souffle du diable" : la communauté chinoise cible d’une inquiétante escroquerie

Arnaque au "souffle du diable" : la communauté chinoise cible d’une inquiétante escroquerie

INFO METRONEWS - Les policiers du service de lutte anti-mafia viennent de diffuser une note verte pour alerter la communauté chinoise d’une escroquerie ciblant les personnes âgées. Des soi-disant médecins font subir un rituel exorcisant à leurs victimes afin de leur voler des biens de valeur. Tout en les droguant pour les rendre amnésiques.

L’arnaque gagne la France et plus largement l’Europe. Après avoir fait des ravages en Chine du sud et dans les pays anglo-saxons… La police judiciaire alerte les services enquêteurs d’une escroquerie inquiétante qui touche la communauté chinoise en France. Plus particulièrement à Paris, Lyon et Marseille. Dans une note d'information, dite "note verte", que metronews a consultée, le Service d’information de renseignement et d’analyse stratégique sur la criminalité organisée (Sirasco) détaille un mode opératoire bien rôdé.

A LIRE AUSSI
>> Un réseau de prostituées chinoises démantelé à Belleville
>> Les bourreaux de la communauté asiatique arrêtés

Une équipe de malfaiteurs chinois, la plupart du temps au nombre de trois, approchent une femme âgée de la diaspora chinoise et, sous prétexte d’avoir décelé en elle une "malédiction", lui proposent de rencontrer un prétendu "médecin-géomancien", sorte de "gourou" qui pratique la médecine traditionnelle chinoise pour soigner toutes sortes de mal. Pour cela, il faut que la vieille dame apporte des biens de valeur, des bijoux et de l’or.

Victimes amnésiques

Rendez-vous est pris chez le "diseur de bonne aventure". "Il fait alors une cérémonie et grâce à un tour de passe-passe, il vide le contenu du sac et fait semblant de le remettre dans un sac en plastique", nous détaille une source policière. Avec une consigne : n’ouvrir le sac que dans quelques jours, le temps que la malédiction disparaisse. "Autrement dit, l’escroquerie n’est découverte que tardivement", poursuit notre source.

Cette arnaque visant exclusivement des femmes âgées, adeptes de superstition et de vieille croyance, est préoccupante. D’autant que les malfaiteurs n’hésitent pas à droguer leurs victimes avec de la scopolamine, une poudre surnommée "souffle du diable", qui a comme effet une perte de volonté et une amnésie temporaire. "La victime, vulnérable, ne découvre que tardivement l’escroquerie. Bien souvent, elle a honte et ne dépose pas plainte", souligne Cécile Augeraud, la chef du Sirasco. D’où la difficulté des services de police pour identifier les victimes.

Des malfaiteurs très mobiles

A l’heure actuelle, deux affaires sont remontées aux oreilles de la PJ. Une en mars 2015, l’autre à l’automne. Toutes ont eu lieu à Paris. Une dizaine de victimes ont été recensées au sein de la communauté chinoise de Belleville. Mais il pourrait y en avoir plus. "Nous savons qu’il y a eu d’autres faits, ailleurs, en Europe", poursuit la commissaire. La police française s’appuie sur les enquêtes menées Outre-Atlantique. En février dernier, la police de San Francisco a relancé une campagne de sensibilisation, face à la recrudescence de faits. "Le phénomène s’étend dans plusieurs pays où il y une diaspora chinoise", ajoute-t-on.

D’autant que les malfaiteurs sont très mobiles. Ils se déplacent très rapidement d’un pays à l’autre, dans "une logique de raid" : "Ils peuvent se rendre trois jours à Paris, puis trois autres jours à Genève, puis repartent en Chine, d’où la difficulté de les appréhender." Ce sentiment d’impunité est renforcé par la tradition de la discrétion. Bien ancrée au sein de la communauté chinoise.

Les articles les plus lus

Pass sanitaire et obligation vaccinale : le refus ne sera finalement pas un motif de licenciement

Pass sanitaire, terrasses, obligation vaccinale... Ce que prévoit le projet de loi modifié par le Parlement

EN DIRECT - Pass sanitaire : le texte adopté au Sénat, les députés vont voter

Corse : 33 cas positifs dans une colonie de vacances malgré "des pass sanitaires valides"

"Nous sommes passés de Socrate à Francis Lalanne" : le discours cinglant d'un sénateur contre les anti-vaccins

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.