Arras : un homme tire dans le Thalys et blesse trois personnes

FAITS DIVERS

FUSILLADE - Plusieurs personnes ont été blessées dans un train entre Amsterdam et Paris par un homme interpellé peu après à Arras. Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve s'est rendu ce soir sur place.

Deux personnes ont été blessées, dont l'une grièvement par balle, vendredi dans un train Thalys entre Amsterdam et Paris, par un homme qui a ouvert le feu. L'auteur encore non identifié de cette agression a été maîtrisé par des passagers, puis interpellé en gare d'Arras, dans le Pas-de-Calais, vers 18 heures. Le suspect, dont les motivations restent inconnues, a été placé en garde à vue à Arras. Il faisait l'objet d'une fiche de renseignement, et était donc déjà connu par les services de police.

L'homme aurait tiré à la kalachnikov

Les faits se sont déroulés à 17h45 très précisément, a déclaré le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, qui s'est exprimé ce soir en direct d'Arras."A l'heure où je vous parle, la police scientifique et technique est en train d'opérer des investigations, tandis qu'une garde à vue est en cours", a-t-il annoncé en appelant à l'extrême prudence.

EN SAVOIR +
>> Le récit des héros qui ont évité le carnage
>> 
Attaque du Thalys : le suspect a été identifié, le point sur l'enquête
>> VIDÉO - Quelques minutes après l'attaque, le Thalys encore sous le choc
>> Jean-Hugues Anglade déplore l'attitude des agents SNCF

Le suspect serait âgé de 26 ans. L’homme aurait tiré à la kalachnikov avant d’être maîtrisé par des passagers d’origine américaine, selon des témoignages. Plusieurs armes à feu ont été retrouvées dans les bagages de l'agresseur, ainsi que des lames de rasoir. Selon le quotidien local la Voix du Nord , "deux militaires américains ont entendu dans les toilettes le bruit de la culasse d'une arme lourde en train d'être chargée. Ils sont intervenus à temps pour maîtriser l'homme avant qu'il ne puisse utiliser l'arme dans la rame."

La piste terroriste pas exclue

La piste terroriste n’est pas exclue, même si aucune hypothèse n’est privilégiée à cette heure. La section antiterroriste du parquet de Paris s'est saisi de l'enquête. Bernard Cazeneuve a salué l'acte de bravoure des deux passagers américains. "Toute notre reconnaissance et notre admiration pour le sang froid dont ils ont témoigné. Mes pensées vont aux blessés et aux passagers en état de choc". On a peut-être évité le pire", a-t-il dit.

Dans un communiqué, le chef de l'Etat déclare que "tout est mis en œuvre pour faire la lumière sur ce drame et obtenir toutes les informations nécessaires sur ce qui s’est produit". Le président François Hollande "se tient constamment informé des suites de l’attaque perpétrée dans le train reliant Amsterdam à Paris". A la suite de l'attaque, le Premier ministre belge Charles Michel s'est entretenu avec François Hollande. Les deux hommes ont convenu "d’unir leurs efforts et de coopérer étroitement dans le cadre de l’enquête qui est engagée". De son côté, le Premier ministre exprime également sa "gratitude" aux deux militaires américains qui sont intervenus pour maîtriser l'homme qui a ouvert le feu dans le train Thalys Amsterdam-Paris.

Jean-Hugues Anglade parmi les blessés

Parmi les trois blessés, "une personne a été très grièvement blessée", une deuxième est "moins grièvement atteinte", a expliqué le porte-parole du ministère de l'Intérieur Pierre-Henry Brandet à BFM-TV. L'homme blessé par balle, dont le pronostic vital n'est pas engagé, a été héliporté au CHU de Lille. La deuxième victime, un autre homme, a été blessée par un cutter au niveau du coude, où il porte une plaie superficielle. Il souffre également d'une fracture au doigt et a été hospitalisé à Arras.

La troisième est l'acteur Jean-Hugues Anglade, connu pour ses apparitions dans Le Before du Grand Journal et Le Grand Journal. Le comédien a été légèrement blessé à la main en tirant le signal d'alarme. il souffre de contusions à une main, et devrait quitter l'hôpital d'Arras dans la soirée.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter