Cinq lycéens accusés d'agression sexuelle par une enseignante : le parquet de Nanterre ouvre une enquête

Cinq lycéens accusés d'agression sexuelle par une enseignante : le parquet de Nanterre ouvre une enquête

DirectLCI
HAUTS-DE-SEINE - Quelques jours après la plainte d'une enseignante pour agression sexuelle contre cinq élèves de première du lycée Auguste-Renoir, à Asnières, une enquête a été ouverte. Certains lycéens avaient protesté contre la mise en cause de leurs camarades.

Au lycée Auguste-Renoir à Asnières, dans les Hauts-de-Seine, les cours avaient été annulés toute la journée, jeudi 30 novembre. D'un côté, les enseignants dénoncent l'agression d'une de leurs collègues, de l'autre, les étudiants protestent contre la mise en cause de cinq d'entre eux.


Les faits se seraient déroulés jeudi 23 novembre, rapporte Le Parisien, lors d'un exercice de sécurité au cours duquel cinq élèves de 1re STMG se seraient mal comportés. L'enseignante décide alors d'écrire un rapport. Mécontents, ces derniers auraient décidé de "lui mettre la pression". Dans le couloir, ils l'encerclent et commencent à la toucher. Des "attouchements", a  noté le parquet, qui s'est saisi de l'affaire, quelques jours après la plainte déposée par cette dernière, le 27 novembre.

La peine encourue est de 5 ans et de 75 000 € d’amende

Pour un enseignant cité par le quotidien régional, la réaction des élèves s'explique par le fait que les lycéens "n'ont pas conscience de leurs actes". Mais aucun ne met en doute les allégations de la professeure. Une prise de parole se déroulera dans les jours à venir pour expliquer ce qu'est une agression sexuelle aux élèves. 

En vidéo

VIDÉO - Que faire si on est témoin de violences sur une femme

"Quelle que soit la qualification pénale retenue, encercler un professeur et le menacer est inacceptable" et "une procédure disciplinaire a été engagée, qui se terminera devant un conseil de discipline", avait de son côté indiqué l'inspection académique. L'enseignante est depuis en arrêt-maladie.


Les agressions sexuelles sont définies par le code pénal comme "un acte à caractère sexuel sans pénétration omis sur la personne d’autrui, par violence, contrainte, menace ou surprise". Il peut s’agir par exemple de caresses ou d’attouchements de nature sexuelle. La peine encourue est de 5 ans et de 75 000 € d’amende.

Plus d'articles

Sur le même sujet