Attaque au couteau à Paris : le président tchétchène Ramzan Kadyrov rejette "toute la responsabilité" sur la France

RÉACTION - Après l'attaque de Paris qui a coûté la vie à une personne et blessé quatre autres personnes samedi, le dirigeant de la Tchétchénie Ramzan Kadyrov, dont l'assaillant était originaire, a assuré que "toute la responsabilité" revenait à la France.

Au lendemain de l'attaque survenue dans le 2e arrondissement de Paris, qui a coûté la vie à une personne et en a blessé quatre autres, l'enquête autour de l'assaillant progresse. Ce dimanche, l'identité de ce dernier a été dévoilée par la police. Il s'agit d'un certain Khamzat Azymov, un "Français né en Tchétchénie" en novembre 1997 et qui a grandi dans une famille de réfugiés à  Strasbourg. Ce dernier figurait depuis 2016 sur le fichier "S" des services de renseignement. 


Seulement, selon Ramzan Kadyrov, le très autoritaire dirigeant de la Tchétchénie, l'auteur présumé de l'attaque se nommerait en réalité Hassan Azimov, et serait un jeune homme originaire de Tchétchénie ayant obtenu un passeport russe à l'âge de 14 ans avant d'avoir la nationalité française à l'âge de 20 ans. En réaction à cette attaque, Kadyrov a déclaré que "toute la responsabilité" incombait à la France.

Il n'a fait que naître en Tchétchénie.Ramzan Kadyrov à propos de l'assaillant.

"Je considère important de faire remarquer que toute la responsabilité pour le fait qu'Hassan Azimov a décidé d'emprunter la voie de la criminalité revient entièrement aux autorités françaises", a expliqué le dirigeant tchétchène sur la messagerie Telegram, avant d'ajouter : "Il n'a fait que naître en Tchétchénie, mais il a grandi et a formé sa personnalité, ses opinions et ses convictions au sein de la société française. Je suis sûr que s'il avait passé son enfance et son adolescence en Tchétchénie, le sort d'Hassan aurait été différent."


Dans la foulée, son ministre de l'Information, Djamboulat Oumarov, a abondé dans le sens du chef d'Etat en déclarant que l'attaque de Paris de samedi n'avait pas de lien avec le fait que l'assaillant soit de nationalité tchétchène. Selon lui, de tels crimes "ne connaissent pas de nationalité, de religion, de patrie ou de drapeau". Des propos repris par l'agence publique de presse Ria Novosti.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Attaque au couteau à Paris

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter