Attaque au cutter à La Seyne-sur-Mer : garde à vue prolongée pour la suspecte

DirectLCI
FAIT DIVERS - Une femme a été placée en garde à vue dimanche à la Seyne-sur-Mer, dans le Var, après avoir blessé deux personnes au cutter à la caisse d'un supermarché Leclerc en criant "Allah Akbar!". L'auteure de l'attaque souffre de "troubles psychiatriques", selon le procureur. Sa garde à vue a été prolongée lundi.

C'est vers 10h30, ce dimanche, que l'attaque a eu lieu. Selon nos informations, une jeune femme entre dans le centre commercial Leclerc de la Seyne-sur-Mer et blesse un client à l’aide d’un cutter. Elle aurait crié "Allah Akbar". La victime, blessée au thorax, a été hospitalisé en fin de matinée, a précisé le procureur Bernard Marchal. Elle est à cette heure hors de danger. Une caissière a également été blessée plus légèrement près de l’œil.


Toujours selon nos informations, l'auteure, une jeune femme née en 1994, aurait crié "Allah Akhbar, je suis la chérie de Dieu, vous êtes tous des mécréants" durant son passage à l'acte. Elle est inconnue du renseignement territorial, mais connue des services de police pour des violences. Elle a été interpellée par les employés du magasin, aidés par des clients et se trouve actuellement en garde à vue. Le parquet antiterroriste n’est pas saisi de l'affaire pour l'heure. Par ailleurs, sa garde à vue a été prolongée lundi 18 juin.

"Chez elle on n'a trouvé qu'un vieux Coran et un drapeau algérien, et l'ordinateur a été saisi", a informé le procureur de la République Bernard Marchal. La perquisition de son studio d'un quartier résidentiel de Saint-Mandrier, à quelques kilomètres seulement du Leclerc, était bouclée dimanche soir. Le procureur a tenu à préciser que "contrairement à ce qui a été dit au début, elle ne portait pas de voile, mais une tunique noire sur un pantalon noir, et des lunettes noires". 

Connue pour des faits de violences

Une expertise psychiatrique a été ordonnée ."C'est apparemment le fait isolé d'une personne avec des troubles psychiatriques avérés", a commenté le procureur Bernard Marchal à nos confrères de l'AFP. "Il y a présomption de tentative d'assassinat, et d'apologie du crime à connotation terroriste". 


Selon cette même source, la jeune femme serait connue de la direction du magasin Leclerc pour "invectiver régulièrement ses employés pour des motifs insignifiants", et l'agression de dimanche pourrait résulter d'une altercation avec un client. La jeune femme serait titulaire d'une carte d'adulte handicapé physique à 80% en raison de problèmes à la hanche.


Le PDG du groupe Leclerc, Michel-Edouard Leclerc, a salué "le courage" de la caissière qui s'est interposée entre la cliente violente et sa victime, et a annoncé la mise en place d'une "cellule de soutien psychologique" dès lundi matin "pour accueillir les salariés du magasin".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter