Attaque au Louvre : sur la trace d'Abdallah E-H, le principal suspect

Attaque au Louvre : sur la trace d'Abdallah E-H, le principal suspect

RECAP' - Ce vendredi matin, dans le Carrousel du Louvre, quatre militaires ont été attaqués. Le principal suspect Abdallah E-H, un Egyptien de 29 ans, est actuellement hospitalisé et son pronostic vital est engagé. L’enquête a été confiée à la section antiterroriste de la brigade criminelle et à la DGSI, la Direction générale de la sécurité intérieure. Ce soir, lors d'une conférence de presse, François Molins a reconstitué le parcours du suspect.

Vendredi 3 février en milieu de matinée, un militaire de l'opération Sentinelle placé au Carrousel du Louvre a été agressé à la mâchette par un individu criant "Allahu Akbar". Au fil de la journée, de nombreuses informations concernant le suspect ont été dévoilées. Et lors d'une conférence de presse, le procureur de la République de Paris, François Molins a livré des détails sur l'attaque et le parcours d'Abdallah E-H. 

Toute l'info sur

L'attaque au Louvre

Comment s'est déroulée l'attaque ?

Elle a eu lieu ce matin, aux alentours de 9h50, dans le sous-sol du Carrousel du Louvre, tout près du grand escalier, côté Tuileries. Quatre militaires de l'opération Sentinelle effectuent une patrouille. L'individu, vêtu d'un tee-shirt noir avec une tête de mort et d'un sac à dos, "s’est précipité sur les militaires en criant 'Allahou Akbar', a frappé à la tête un premier militaire qui l'a repoussé, avant se précipiter sur un second militaire qui est tombé au sol et a tenté de lui donner des coups de machette", a indique François Molins, lors de sa conférence de presse. 

Le militaire au sol a tenté de le repousser avec des coups de pieds, mais l'assaillant est revenu à la charge. Le militaire a alors tiré avec son Famas, dans l'abdomen du suspect. Il a à nouveau tiré à trois reprises, des tirs qui ont grièvement blessé le suspect. Environ 1.200 personnes se trouvant dans le musée ou la galerie commerciale ont été confinées durant plusieurs heures, le temps que les démineurs s'assurent que les sacs à dos de l'assaillant ne contenaient pas d'explosifs. Seules des bombes de peinture ont été retrouvées. 

En vidéo

Attaque au Louvre : les témoins de l'attaque nous racontent

Comment est-il arrivé en France ?

L'enquête a permis de retracer son parcours à Paris, où il est arrivé avec un visa touristique le 26 janvier. "Ces recherches ont permis de cibler un individu âgé de 29 ans et de nationalité égyptienne. La photographie enregistrée sur (le fichier) Visa Bio correspond à celle de l'auteur de l'attaque. Cet individu ne ressort pas comme étant connu du fichier automatisé des empreintes digitales français", a déclaré M. Molins.

L'assaillant présumé, "résidant aux Emirats arabes unis", avait déposé une demande visa touristique pour la France le 30 octobre 2016. Le titre avait été délivré pour un séjour du 20 janvier au 20 février, a encore indiqué François Molins. "Le 26 janvier 2017, il est arrivé à Paris Charles-de-Gaulle en provenance de Dubaï, son vol retour étant prévu le 5 février, et a emménagé le jour même pour une semaine moyennant un montant de 1.700 euros un appartement situé dans le VIIIe arrondissement" qui a été perquisitionné dans l'après-midi, a-t-il ajouté.

Lire aussi

Quelle logistique pour cette attaque ?

Il a loué une voiture le lendemain de son arrivée puis acheté le 28 janvier en liquide deux machettes "de 40 centimètres chacune" dans une armurerie près de la place de la Bastille, à 17h31. "Les deux machettes présentant un numéro de série, les enquêteurs ont pu remonter jusqu'à leur achat, dont on sait qu'il a été réalisé par un individu se présentant comme Egyptien pour un montant de 680 euros payé en liquide", a-t-il encore indiqué.

Lors de la perquisition effectuée ce vendredi à son appartement rue de Ponthieu, plusieurs éléments ont été découverts : 960 euros en argent liquide, les deux étuis des machettes, la facture d’achat des armes, un Ipad, plusieurs cartes prépayées, des vêtements pour une semaine, une batterie autonome de téléphone, un passeport égyptien avec des visas pour l'Arabie Saoudite et deux visas pour la Turquie. Puis, un permis de résident émirati a aussi été retrouvé, ainsi qu'un permis de conduire et une carte bancaire des Emirats. Les investigations devront encore "déterminer les motivations de l'auteur et découvrir s'il a agi seul, spontanément, ou au contraire sur instruction", a dit François Molins.

En vidéo

Attaque terroriste au Louvre : la conférence de presse de François Molins

Que sait-on de l'état de santé du militaire blessé ?

Le soldat, blessé légèrement au cuir chevelu, a été pris en charge à l'hôpital militaire Percy de Clamart. "Il va bien", a affirmé le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, lors d'une visite sur le site de l'attaque avec ses homologues de l'Intérieur et de la Culture, Bruno Le Roux et Audrey Azoulay. Le jeune militaire, un caporal du 1er Régiment de chasseurs parachutistes (1er RCP) de Pamiers devait rejoindre son unité dans la soirée. Dix jours d'ITT de travail lui ont été délivrés. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "The Voice All Stars": Anne Sila remporte la finale

Présidentielle 2022 - "Il n'y a pas de Jupiter" : pour son premier meeting, Anne Hidalgo s'en prend à Emmanuel Macron

Turquie : Erdogan annonce l'expulsion d'une dizaine d'ambassadeurs, dont celui de France

"The Voice" : en larmes, Jenifer annonce qu'on ne la reverra "probablement" plus dans l'émission

VIDÉOS - "The Voice All Stars" : la route d'Anne Sila vers la victoire, prestation après prestation

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.