Attaque devant Notre-Dame : "C'est impossible qu'il adhère aux idées" de Daech, affirme le frère de l'assaillant

TÉMOIGNAGE - Mardi, son petit frère a attaqué frontalement un groupe de policiers sur le parvis de Notre-Dame en hurlant "C'est pour la Syrie !". Joint par LCI, Salim, qui vit en Algérie, ne veut toujours pas croire au geste qu'a commis Farid. Il s'explique.

Il était environ 16h mardi quand Farid Ikken, 40 ans, a agressé un groupe de policiers sur le parvis de Notre-Dame de Paris. Se faufilant à travers la foule des touristes, il s’est précipité vers les trois fonctionnaires. Il a attaqué l’un d’eux, lui assénant plusieurs coups de marteau sur le crâne. Le blessé et l’un de ses collègues ont fait feu. Touché au thorax, l'assaillant a été hospitalisé et se trouve depuis mercredi matin en garde à vue. Deux jours après l’attaque, sa famille est toujours stupéfaite. Son frère aîné, Salim Ikken, qui vit en Algérie, a été joint par LCI. 

"Ça m'a vraiment choqué, ce n'est pas une personne qui peut faire ce genre de choses", explique-t-il à LCI.  Selon lui, il est "impossible" qu'il ait pu adhérer à des idées extrémistes. "On en a discuté plusieurs fois, il est catégoriquement contre tout ça", assure-t-il. Pour lui, ce geste s'expliquerait peut-être par le désespoir. À 40 ans, l'homme vivait relativement isolé et dans la précarité. "Ce que je veux, c'est qu'on lui laisse le temps de s'expliquer", ajoute son frère. Et d'ajouter : "C'est important pour ses amis, pour nous, pour lui-même."

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Attaque d’un policier à Notre-Dame de Paris

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter