Attaque du lycée de Grasse : Hervé Pizzinat, un "super-proviseur" devenu un héros

FAITS DIVERS
PORTRAIT - Malgré sa blessure à l'épaule gauche, Hervé Pizzinat, le proviseur du lycée Tocqueville de Grasse, a tenté de s'interposer entre le tireur et des élèves. Un comportement héroïque, salué par la ministre de l'Education.

La ministre de l'Education Najat Vallaud-Belkacem l'a érigé en héros. Hervé Pizzinat, le proviseur du lycée Tocqueville de Grasse, qui a été blessé par balle au bras gauche par un de ses lycéens, ce jeudi, a sans doute permis d'éviter le pire. "Expérimenté", "tolérant", "calme et jovial", voici comment ses collègues décrivent Hervé Pizzinat, proviseur depuis trois ans dans cet établissement. "C'est surtout quelqu’un de très humain, et très investi dans sa tâche", se souvient auprès de LCI Carole T., qui a été sa secrétaire de 2010 à 2013 à son précédent poste, au lycée professionnel Léon-Chiris de Grasse.


"C’est un super proviseur, très sympa et toujours à l’écoute de ses élèves", nous confirme Maxime, élève en 1ère S-SVT au sein du lycée Tocqueville, un lycée de taille moyenne, un peu excentré du centre-ville. Une jovialité qui se ressent y compris sur le site internet de l’établissement, où Hervé Pizzinat écrit aux visiteurs et parents d'élèves inquiets : "N'ayez nulle crainte, ici, 850 élèves nagent comme des poissons dans les eaux tempérées de cet établissement. Le capitaine et son équipage proposent à leurs passagers un voyage au long cours qui n'est ni une croisière, ni une galère."

Un sang-froid incroyable Thomas, lycéen à Tocqueville

Lorsque des lycéens viennent le prévenir vers 12h30 de la présence d’un élève armé dans les couloirs du lycée, Hervé Pizzinat n’hésite pas une seconde. Avant l’arrivée des forces de l’ordre, il part à sa recherche et s’interpose, courageusement. "Il a fait preuve d'un sang-froid incroyable, raconte Thomas, qui a assisté à toute la scène, dans les colonnes de Nice-Matin. [...] Malgré le plomb dans le bras, il a continué à essayer de le ramener à la raison. Peu de personnes auraient réagi comme ça. Il est resté, pour protéger ses élèves."


Courageux, Hervé Pizzinat l'aura été jusqu’au bout. En dépit de sa blessure par balle à l’épaule, le chef d'établissement, qui était toujours hospitalisé ce vendredi, aurait refusé de quitter l’établissement avant d’être certain que tous ses élèves étaient en sécurité. Najat Vallaud-Belkacem, tout comme Eric Ciotti, député LR et président du conseil départemental des Alpes-Maritimes, ont demandé qu'Hervé Pizzinat soit décoré de la Légion d'honneur. 

En vidéo

Coups de feu au lycée Tocqueville à Grasse : journée pas comme les autres au lendemain de l’attaque

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Coups de feu dans un lycée de Grasse

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter