Attaque du lycée de Grasse : le proviseur qui s'était interposé décoré de la Légion d'Honneur pour son "acte héroïque"

ACTE DE BRAVOURE - Hervé Pizzinat, le proviseur du lycée Tocqueville à Grasse, avait fait preuve de courage lors de l'attaque de l'établissement, le 16 mars 2017, en tentant de s'interposer entre le tireur et des élèves. Un comportement héroïque que la ministre de l'Education avait salué. Christian Estrosi avait saisi le président de la République afin que le proviseur soit distingué. Ce jeudi 6 avril, il va recevoir les insignes de la Légion d'honneur.

"Un acte de bravoure récompensé qui honore un homme et une équipe éducative", selon Christian Estrosi. Ce jeudi 16 mars, lorsque des lycéens viennent le prévenir vers 12h30 de la présence d’un élève armé dans les couloirs du lycée, Hervé Pizzinat, n’hésite pas une seconde. Avant l’arrivée des forces de l’ordre, le proviseur part à la recherche du jeune Killian et s’interpose, courageusement. Blessé par balle à l'épaule, il avait tenté de ramener l'élève à la raison et refusé de quitter l'établissement scolaire tant que ses élèves n'étaient pas tous, en sécurité. 

Erigé en héros par Najat Vallaud-Belkacem, la ministre de l'Education nationale, ainsi que par Eric Ciotti, député LR et président du conseil départemental des Alpes-Maritimes, et Christian Estrosi, tous avaient demandé qu'Hervé Pizzinat soit décoré de la Légion d'honneur. 


Ce sera chose faite, ce jeudi 6 avril où le proviseur recevra cet insigne, moins d'un mois après l'attaque de son lycée

Dans son communiqué, la région PACA parle d'Hervé Pizzinat comme d'un "modèle de civisme". "Le mérite de M. Pizzinat et le sens de l’intérêt collectif dont il a fait preuve participent au rayonnement de sa fonction, de l’éducation et de la France. Il est en cela un serviteur de notre patrie", peut-on lire. Pour lui, "cette distinction est un signal fort envoyé au comportement extraordinaire d’un homme et d’une communauté éducative qui compte 18 agents de la Région auxquels Christian Estrosi a tenu à apporter toute sa reconnaissance."

En vidéo

Attaque du collège de Grasse : la vie reprend, le proviseur décoré

L'intéressé, lui, relativisait à l'époque son acte, en toute modestie : "l'acte héroïque, il est à partager avec les enseignants et les élèves qui étaient présents. Je n'ai pas de justaucorps bleu et de cape rouge. Je ne suis qu'un être humain qui a réagi comme il le pouvait à ce moment-là", avait-il déclaré dans notre interview exclusive. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Coups de feu dans un lycée de Grasse

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter