Attaques dans l’Aude : qui est Marine P., la petite amie de Radouane Lakdim ?

TERRORISME – Mise en examen mardi pour "association de malfaiteurs terroriste", la petite amie de Radouane Lakdim est présentée par sa famille comme une jeune fille sans histoire et manipulée par le terroriste.

Marine P. était-elle au courant des macabres attaques que Radouane Lakdim, son petit ami, allait perpétrer vendredi dernier dans l’Aude ? La jeune fille de 18 ans, qui s'est convertie à l'islam il y a environ deux ans, présente en tout cas tous les signes d'une radicalisation, selon le procureur de Paris François Molins. Interpellée vendredi après les attentats, Marine P., dont le nom musulman est Assia, a été mise en examen ce mardi dans la soirée pour "association de malfaiteurs terroriste en vue de préparer des crimes d'atteinte aux personnes." 


Lors de son interpellation, la jeune fille avait notamment crié "Allah Akbar". Mais surtout, un autre élément trouble les enquêteurs. Le matin du périple sanglant de son petit ami, elle a posté sur Facebook une sourate promettant "l'enfer aux mécréants", a révélé lundi François Molins.

"Elle n'était pas voilée, toujours maquillée"

Quels que soient les indices amassés par les enquêteurs, la famille de Marine P. se dit persuadée de son innocence. "Elle a peut-être eu des propos extrêmes, mais elle n'est pas une criminelle, elle a été manipulée", nous assure sa soeur aînée. "Ma soeur n'est pas une criminelle (...), elle avait repris l'école, eu son BEP de vente. Elle allait bien" et cherchait un emploi, ajoute entre deux sanglots la jeune femme. "Elle s'habillait normalement, elle n'était pas voilée, toujours maquillée", abonde de son côté une voisine, proche de la famille


Celle-ci, modeste, vit depuis plusieurs années dans un logement social d'une résidence située aux confins de Carcassonne. De petites maisonnettes, grises ou beiges, de deux étages, loin du centre-ville animé. "Le père est si gentil, si souriant... Il travaille tout le temps, du matin au soir, le pauvre", explique à l’AFP une des habitantes. La mère choquée est persuadée que sa fille n'est "responsable de rien". "Tu as été embobinée", lui a-t-elle dit avant que la police n'emmène sa fille.


Jusqu’à présent, la petite amie de Radouane Lakdim était une fille sans histoire. Elle passait ses journées à la maison et ne se "rendait jamais à la mosquée", jure sa soeur. "Elle faisait la prière le matin, mettait ensuite une sourate sur son compte Facebook", et ensemble, entre deux cigarettes fumées dans leurs chambres, elles regardaient des films sur Netflix.

En vidéo

La soeur de la petite amie de Radouane Lakdim témoigne

"Pourquoi elle s'est mise avec un mec comme ça"

Quand Marine P. fait le ramadan, les parents, qui "ne sont pas croyants", d’après la fille aînée, "mangent du porc à table". "Et il n'y avait aucun problème", souligne-t-elle, "parce que nos parents nous ont tous laissé choisir". Elle "avait très peu d'amis... trois ou quatre. Son meilleur ami est homosexuel", précise sa sœur pour mieux la disculper, avant de s'interroger : "Pourquoi elle s'est mise avec un mec comme ça ?", évoquant Radouane Lakdim.


Marine P. et le terroriste de l’Aude était apparemment en couple depuis trois ans. Mais leur relation était "très discrète" selon sa sœur "parce que seul l'homme avec qui on va se marier vient chez les parents". "Elle n'est jamais allée chez lui, il n'est jamais venu ici", ajoute-t-elle. Ce qui n’a pas empêché les services de renseignement de repérer les deux amants, puisque que tous deux faisaient l'objet d'une fiche S. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Attentats dans l'Aude : quatre morts

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter