Attentat à Magnanville : victimes, déroulement des faits... ce qu'on sait pour l'instant

Attentat à Magnanville : victimes, déroulement des faits... ce qu'on sait pour l'instant

FAITS DIVERS
DirectLCI
CHRONO - Lundi 13 juin, un jeune homme a poignardé à mort un commandant de police à Magnanville (Yvelines), avant de s'en prendre à sa compagne, qu'il prenait en otage avec leur fils. Revendiquant ses actions au nom de Daech, il a été abattu lors de l'intervention du Raid. Le point sur les différents éléments réunis par l'enquête.

► Les faits
Ce lundi aux alentours de 21h, un commandant de police, habitant de Magnanville (Yvelines), a été tué par un homme se revendiquant de l'organisation djihadiste Etat islamique. Quelques minutes après, le tueur se retranchait en compagnie de la famille de l'officier. Rapidement alerté, le Raid arrive sur place et entame des négociations. Ces dernières s'avérant vaines, l'assaut est donné. Le preneur d'otages abattu, les forces d'intervention constatent la mort de la compagne avec "une plaie béante au niveau du cou". L'enfant du couple âgé de trois ans, choqué, est indemne. 

EN SAVOIR +
>>  Magnanville, Charlie et le 13 novembre : peut-on s'habituer à l'horreur ? >>  Le couple est tombé dans un véritable guet-apens >> Notre live sur l'enquête

► Une attaque terroriste
Rapidement, la première piste envisagée, celle d'un différend entre automobilistes, est balayée. Il s'agit bien d'un attentat, fait au nom du groupe Etat islamique. L'assaillant s'en est réclamé au moment des négociations et Amaq, l'agence de presse de l'organisation terroriste, confirme l'information (ou se l'attribue), pendant la nuit. Le parquet antiterroriste est rapidement saisi et, plus tard dans la matinée, François Hollande et Bernard Cazeneuve confirment la piste.

 Le suspect
Âgé de 25 ans, Larossi Abballa a passé sa vie à Mantes-la-Jolie. Fiché S, il a fait l'objet d'une condamnation à trois ans de prison pour "association de malfaiteurs en vue de préparer des actes terroristes" en 2013. D'après le journaliste David Thomson, il aurait filmé la prise d'otages et l'aurait diffusée en direct sur Facebook, via l'application Facebook live.

EN SAVOIR + >>  Plus d'éléments dans notre portrait

 Les victimes
Le commandant de police tué est âgé de 42 ans. D'après les informations réunies à son sujet, il a passé l'essentiel de sa carrière dans le département des Yvelines et travaillait aux Mureaux. Sa compagne, fonctionnaire de police également, travaillait comme secrétaire administrative au commissariat de Mantes-la-Jolie. La "plaie béante au niveau du cou" constatée sur elle par les enquêteurs laisse supposer qu'elle a été égorgée. Leur enfant, âgé de trois ans, est quant à lui indemne. 

EN SAVOIR +
>> Les forces de l'ordre, une cible de choix pour les terroristes depuis 2012 >> Qui sont les deux victimes ?

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter