Attentat de l'Hyper Cacher : Amedy Coulibaly a filmé avec une caméra GoPro

FAITS DIVERS

TERRORISME – Le preneur d'otages de l'Hyper Cacher de la porte de Vincennes (12e) Amedy Coulibaly avait avec lui une caméra GoPro et un ordinateur au moment de l'attaque vendredi. La police a récupéré la carte mémoire qui est en cours d'exploitation.

Au lendemain de la diffusion d'une vidéo dans laquelle il revendique plusieurs de ses actes, doit-on s'attendre à de nouvelles images sur Internet d'Amedy Coulibaly ? Dimanche 11 janvier, un des otages de l'Hyper Cacher de la porte de Vincennes (12e) révélait à Libération que le preneur d'otages, âgé de 32 ans, avait une caméra GoPro et un ordinateur. "Je me suis rendu compte qu’il avait une caméra GoPro sur lui et un ordinateur : il a sorti la carte mémoire de la caméra, l’a mise dans l’ordinateur et a semblé manipuler ses images sur l’écran", a indiqué Nessim Cohen à nos confrères .

EN SAVOIR + >> Attaques à Paris : les 5 avancées à retenir de l'enquête

Caméra et carte saisies

Selon une source proche du dossier, la caméra GoPro du preneur d'otages du supermarché casher survenue le vendredi 9 janvier ainsi que la carte mémoire sont aux mains des enquêteurs. La carte mémoire est en cours d'exploitation.

Mercredi 7 janvier, jour de l'attentat dans les locaux de Charlie Hebdo, une caméra GoPro avait également été découverte dans la Citroën C3 abandonnée par les f rères Chérif et Saïd Kouachi rue de Meaux (19e). Dans le véhicule, des cocktails Molotov, un drapeau djihadiste, des talkies-walkies et un gyrophare avaient également été retrouvés. Dimanche 11 janvier, on apprenait que le même genre d'arsenal avait été retrouvé dans la planque d'Amedy Coulibaly à Gentilly (Val-de-Marne).

En 2011, Mohamed Merah, avait filmé ses assassinats avec une GoPro. On ignorait ce lundi si les trois tueurs abattus avaient fait ou non le même usage de leur appareil. 

EN SAVOIR +

>> Notre dossier spécial sur les attentats
>> Le lourd bilan de la prise d'otages à Paris

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter