Attentat de Nice - Opportuniste ou pas, "la revendication de Daech va clairement orienter l’enquête"

Attentat de Nice - Opportuniste ou pas, "la revendication de Daech va clairement orienter l’enquête"

INTERVIEW – Guillaume Didier, ancien vice-procureur chargé des relations avec la presse au parquet de Paris, revient pour metronews sur la "séquence médiatique" de l’attentat de Nice. Avec en filigrane la polémique sur la qualification "terroriste" de l’acte, en l’absence de preuves formelles reliant Mohamed Lahouaiej Bouhlel à l’islamisme radical. Une controverse, selon lui, "inutile".

Daech vient de revendiquer l’attentat de Nice. Et présente, via l’agence Amaaq, le conducteur du camion comme "un soldat de l’Etat islamique ayant répondu favorablement à l’appel". Etait-il en lien direct avec l’état-major de l’organisation terroriste ? Ou faut-il voir dans cet acte le geste d’un déséquilibré sensible au message de Daech ? La revendication est-elle opportuniste ?

A LIRE AUSSI >> Suivez en direct la situation à Nice

Guillaume Didier, directeur associé de Vae Solis, cabinet conseil en gestion de crise , ancien juge d’instruction, vice-procureur chargé des relations avec la presse au parquet de Paris et porte-parole du ministère de la Justice, revient pour metronews sur les stratégies de communications mises en place durant cette crise.

Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, a refusé de relier, pour l’instant, l’auteur de l’attaque au camion à Nice à l’islam radical. Un lien que le Premier ministre, Manuel Valls, a fait. Un nouveau couac en pleine crise ?
Tout d’abord, il faut savoir que la priorité pour le gouvernement, c’est de régler la crise et assurer la sécurité. Aussi, on comprend que dans les heures suivent le drame l’essentiel n’est pas mis dans la stratégie de communication. Donc, le moindre petit décalage, on en fait toute une montagne. Il n’y a pas tant de différence entre ce qu’a dit le Premier ministre et son ministre de l’Intérieur. Même si sur le plan de la communication politique, cette absence de coordination entre les deux paroles est évidemment regrettable, cette polémique, inutile à mes yeux compte-tenu de la gravité de la situation, renforce la stratégie de Daech, qui est une stratégie de terreur mais aussi de communication.

"Aujourd’hui, on se demande si cette revendication est opportuniste. On s’en fiche : le terrorisme est opportuniste"

Pensez-vous que l’Organisation de l’Etat islamique a délibérément attendu 36 heures avant de revendiquer l’attentat de Nice ?
Je n’en sais rien. Mais je constate que toute la classe politique s’est entredéchirée depuis jeudi soir sur une question : terrorisme ou pas terrorisme ? Etait-ce calculé par Daech ? Peu importe. Ils ont réussi ce qu’ils cherchaient : semer la terreur. Et je constate que leur stratégie de laisser le flou pendant ce temps a occupé l’espace médiatique. Aujourd’hui, on se demande si cette revendication est opportuniste. On s’en fiche : le terrorisme est opportuniste. L’organisation a adressé un appel à tuer ceux qu’ils appellent des "infidèles tout moyen" : bombes, couteaux, pierres, véhicules lancés dans la foule... Ce qui est important est que Daesh revendique et donc assume cet attentat, ce que l’organisation terroriste ne fait pas systématiquement pour chaque action violente.

On se pose la question de la qualification terroriste car, dans le passé, des individus présentés comme terroristes se sont en fait révélés déséquilibrés, relevant davantage de la psychiatrie... Comme cet homme qui a poignardé un militaire à La Défense, par exemple.
Dans cette affaire de la Défense, des experts psychiatres l’ont déclaré irresponsable pénalement. On peut aussi considérer que tout auteur d’acte terroriste est forcément un peu déséquilibré. Alors qu’il y a 20 ans, ils piégeaient des voitures, détournaient des avions, avec l’appel de Daech, il suffit aujourd’hui d’une arme de guerre, quelques centaines d’euros et d’un camion. Donc peu de logistique. Préméditer son geste et Foncer jusqu’à 90km/h pendant 2km dans la foule, un soir de 14 juillet, dans une ville française symbole connue du monde entier, et tuer des dizaines de personnes, ça ne peut à priori pas être seulement l’acte d’un déséquilibré. C’est en cela que le terrorisme moderne est dangereux.

Mais il faut tout de même qualifier l’acte : terrorisme ou acte d’un fou ?
Je pense qu’on doit considérer qu’une personne qui répond à l’appel de Daech, c’est un terroriste. Il faudra examiner plus en détail le profil du tueur. Qui a-t-il contacté ? Avec qui était-il en relation ? Il n’y a pas forcément de réseaux très structuré, de cellules. C’est cela qui inquiète magistrats et policiers : des individus isolés qui au nom d’une idéologie répondent à Daech. Autre élément de réponse, en droit français, le mobile est inopérant. Autrement dit, qu’il l’ait fait au nom de Daech ou toute autre chose a peu d’importance pour qualifier un acte d’acte terroriste. Ce qui compte, c’est l’intention de semer la terreur.

A LIRE AUSSI >>  Des islamistes radicaux dans l'entourage du tueur

Donc la revendication de Daech est tout aussi inutile ?
Non. Pour le parquet de Paris, cette revendication va clairement orienter l’enquête. Surtout parce qu’on sait que Daech n’a jamais revendiqué un attentat qu’il n’assumait pas. Les autorités judiciaires et les services de renseignement connaissent bien le fonctionnement de l’Etat islamique. Cet élément va donc bien évidemment peser dans les investigations. Notamment pour retrouver le lien qui amène cet homme jusqu’à Daech.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

SONDAGE EXCLUSIF : Forte percée de Valérie Pécresse, Emmanuel Macron toujours en tête

EN DIRECT - Covid-19 : 12.096 personnes hospitalisées dont 2191 en soins critiques

Les discothèques refermées 4 semaines : "complètement disproportionné", réagit le monde de la nuit

Covid-19 : protocole renforcé à l'école, fermetures des discothèques... Le point sur les nouvelles mesures sanitaires

Covid-19 : les discothèques fermées pour 4 semaines, annonce Jean Castex

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.