Attentat déjoué à Marseille : les deux suspects mis en examen et écroués

Attentat déjoué à Marseille : les deux suspects mis en examen et écroués

ENQUÊTE EN COURS - Selon nos informations, les deux hommes soupçonnés de préparer des attentats "imminents" contre la campagne présidentielle en France ont été mis en examen ce dimanche.

Cinq jours après leur arrestation, ils font face à la justice. Les deux hommes soupçonnés de préparer des attentats "imminents" contre la campagne présidentielle en France ont été mis en examen de l'ensemble des chef s visés au réquisitoire et placés sous mandat de dépôt conformément aux réquisitions du parquet. 

Le parquet de Paris a ouvert une information judiciaire notamment pour "association de malfaiteurs terroriste" et "acquisition, détention et transport d'armes", "détention de substance ou produit incendiaire ou explosif" et "fabrication non autorisée d'engin explosif ou incendiaire". Le parquet a également requis leur placement en détention provisoire.

Les deux mis en cause dans le dossier de Marseille 

Source parquet de Paris

Lire aussi

Placés depuis peu sous surveillance avant d'être interpellés, Clément B. (né en 1993), et Mahiedine M. (né en 1987) étaient activement recherchés depuis une dizaine de jours et étaient visés par un mandat de recherche pour association de malfaiteurs terroriste. Des fiches de recherche avaient été émises à titre exceptionnel ces derniers jours à tous les services de police français par la DGSI et le parquet antiterroriste de Paris.

En vidéo

Attentat déjoué à Marseille : les deux suspects restent murés dans le silence

 Les deux suspects "contestent un projet précis d'action violente", a rapporté à l'AFP une source proche de l'enquête à l'issue de leurs gardes à vue.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" : Wejdene éliminée, Bilal Hassani arrive en tête du classement

Rémy Daillet, figure des milieux complotistes, mis en examen pour association de malfaiteurs terroristes

EN DIRECT - Covid-19 : une prime exceptionnelle de 400 euros pour les employés des restaurants universitaires

Drogue au volant : l'étau se resserre sur les fumeurs de cannabis

Procès des attentats du 13-Novembre : "En réalité, il était déjà mort mais l'information n'avait pas été transmise"

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.