REVELATIONS - Le djihadiste Sid Ahmed Ghlam, soupçonné d’avoir planifié en avril 2015 un attentat à Villejuif, serait parvenu à échanger des conversations pendant les six premiers mois de sa détention à la prison de Fresnes jusqu’au jour des attentats de Paris grâce à un téléphone portable, selon des informations du Figaro.

C'est entre juillet et novembre 2015 que Sid Ahmed Ghlam, suspecté d'avoir planifié en avril 2015 un attentat contre une église de Villejuif et d'être l'auteur du meurtre d'Aurélie Châtelain, a pu passer des "milliers" de coups de téléphone sans être inquiété. Alors même qu'il était placé à l'isolement à la prison de Fresnes (Val-de-Marne).

Telles sont les révélations publiées par le site du Figaro , ce vendredi soir. "Un régime où il n'est censé être en contact avec aucun détenu et où les cours de promenade individuelle sont contiguës aux cellules", ajoute le quotidien. Et de conclure : des appels qui se seraient brusquement interrompus le 13 novembre 2015, le jour des attaques djihadistes qui ont fait 130 morts dans la capitale.

EN SAVOIR + >> Notre dossier complet sur les attentats du 13 novembre

La découverte d’un organigramme de djihadistes

Une puce téléphonique contenant des centaines d'informations a été retrouvée dans la cellule du meurtrier présumé d'Aurélie Châtelain par les services pénitentiaires de Fresnes. Une première fouille a permis de mettre au jour cette puce électronique. Mais ce n’est pas tout. Des documents évoquant des profils de djihadistes partis pour la Syrie, dont plusieurs impliqués dans les attentats du 13 novembre, y ont également été découverts, rapporte le quotidien. Lors de la deuxième fouille, les services pénitentiaires ont retrouvé une seconde puce, neuve cette fois-ci.

Ces documents ont été transmis aux services de renseignements pour un long et minutieux décryptage. À ce stade et toujours selon Le Figaro, le parquet antiterroriste de Paris n'a pas jugé nécessaire de verser cette documentation à la procédure concernant les attentats du 13 novembre 2015. En revanche, Sid Ahmed Ghlam devrait être poursuivi en correctionnelle pour détention de matériel interdit en prison.

EN SAVOIR + >>  Aurélie Châtelain, victime "oubliée" des attentats, va finalement recevoir la Légion d'honneur

Mis en examen pour le meurtre d'Aurélie Châtelain, Sid Ahmed Ghlam avait accusé Samy Amimour, un des kamikazes du Bataclan, d'être responsable du meurtre d'Aurélie Châtelain. Pourtant l'ADN de Sid Ahmed Ghlam a été retrouvé dans la voiture d'Aurélie Châtelain et le sang de cette dernière a été relevé sur la parka du jeune homme. Dans la voiture et au domicile de l'étudiant, le police a découvert plusieurs kalachnikovs et un projet d'attentat contre un ou plusieurs églises de Villejuif, ainsi que des mails d'instructions cryptées envoyés depuis la Syrie ou l'Irak.

A LIRE AUSSI >> Ce que l’on sait du suspect, Sid A. Ghlam., un Franco-Algérien de 25 ans

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 9000 contaminations ces dernières 24 heures

Voici les trois étapes de l'assouplissement du confinement jusqu'à janvier

CARTE - Confinement : regardez jusqu’où vous pourrez sortir autour de chez vous dès le 28 novembre

"Koh-Lanta" : avant la finale, qui remporte le match des réseaux sociaux ?

"Cessons de dire des bêtises" : taxé de racisme après sa parodie d’Aya Nakamura, Omar Sy se défend

Lire et commenter